Social

Plus de 2000 à marcher pour défendre la filière automobile en Aveyron

  • La filière auto représente plus de 10 000 emplois indirects en Aveyron.
    La filière auto représente plus de 10 000 emplois indirects en Aveyron. José A. Torres. -
  • Les élus ont répondu présent.
    Les élus ont répondu présent. José A. Torres. -
  • Le parking de l'usine était plein.
    Le parking de l'usine était plein. José A. Torres. -
Publié le / Modifié le S'abonner
Répondant à l’appel de syndicats des trois sous-traitants auto du département des centaines de personnes ont participé ce samedi 13 avril à la grande marche pour la défense de la filière.

Le secteur des sous-traitants automobile pèse très lourd dans l’économie aveyronnaise. Plus de 2 200 emplois directs et plusieurs autres milliers (10 000 environs) d’emplois indirects y sont rattachés. Autant dire que lorsque des vents mauvais soufflent sur les grosses unités industrielles concernées, les remous se font sentir sur tous les ponts d’un navire soumis aux aléas d’un secteur d’activité très fluctuant. Rien d’étonnant alors à ce que des centaines de personnes, Dont Philippe Poutou du NPA, répondent à l’appel à manifester lancé hier, à Onet-le-Château, par les syndicats CGT, CFE-CGC et Sud Solidaires de Bosch, Jinjiang Sam et Sogefi Purflux. Une manifestation relayée par plusieurs médias nationaux. Après s’être rassemblés au pont des Balquières, à Onet-le-Château, les quelque 2 000 à 2 500 acteurs de cette « grande marche pour la défense et le développement de la filière automobile » ont pris la direction de la zone d’activité de Cantarane.

« La transition écologique ne doit pas se faire au détriment de l’emploi »

C’est là, devant l’usine Bosch que les participants se sont rassemblés pour écouter les intervenants rappeler ô combien « l’industrie automobile est cruciale pour l’économie de l’Aveyron ». A tour de rôle, délégués syndicaux et élus des communes où sont implantées les trois sites de productions automobiles ont répété qu’il ne fallait « pas opposer défense de l’environnement et moteur diesel. » Pour le délégué syndical de Sud, « la transition écologique ne doit pas se faire au détriment de nos emplois ». Réclamant « davantage de patriotisme de la part des constructeurs automobiles français », il a également pointé le non-sens écologique de la voiture électrique. « On pille les ressources en métaux rares de pays lointains pour faire des batteries polluantes que l’on n’est même pas fichu de recycler. Ils veulent une France propre, nous voulons un monde propre », indique le syndicaliste en appelant de ses vœux l’organisation prochaine des états généraux de l’industrie. « Stop au diesel bashing », dira de son côté Jean-Philippe Kéroslian.

Vignette Crit’Air1 pour le diesel

« Depuis le dieselgate, les voitures carburant au gazole sont dans le collimateur. Tout est fait pour que l’on privilégie l’essence ou l’électrique. Pourtant les diesels ont considérablement limité leurs rejets polluants. Les dernières générations de diesels font désormais aussi bien, et même, parfois mieux que les essence. Pourtant, ces nouveaux diesels restent exclus de la classification Crit’Air 1. Il est temps que cela change », a estimé le maire castonétois avant de demander, comme les délégués syndicaux, « l’équité entre les carburants pour l’attribution de la vignette Crit’Air 1. »
« Si l’on se réfère aux dernières études les véhicules diesel de dernière génération répondent tout à fait aux critères d’attribution », précise David Gistau. Le délégué CGT a également invité les élus aveyronnais s’unir pour adresser une lettre au président Macron pour qu’il intervienne en ce sens. « On ne peut pas rejeter du jour au lendemain le diesel, analyse Jean-Louis Denoit. Si des évolutions sont nécessaires il faut mettre en place des mesures pour les accompagner. Les hommes et le savoir-faire sont là. Si l’on veut garder de la vie dans nos territoires ruraux, il faut accompagner le développement des industries du futur », conclut le maire de Viviez.

 

Rachid Benarab
L'immobilier à Onet-Le-Château

116000 €

Appartement T4 de 94 m² avec terrasse, cave et emplacement de parking dans [...]

450 €

ONET LE CHÂTEAU : Décoration contemporaine pour ce T2 comprenant comprenant[...]

370 €

ONET LE CHÂTEAU : T1 Bis récent situé dans un quartier résidentiel à deux p[...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir