Sociéte

Rodez : l'appel au rassemblement contre la loi anticasseurs trouve un faible écho

  • Une cinquantaine de personnes ont répondu à l'appel national relayé par une cinquantaine d'organisations.
    Une cinquantaine de personnes ont répondu à l'appel national relayé par une cinquantaine d'organisations. JAT -
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Un peu plus d'une cinquantaine de personnes, dont une quinzaine de Gilets jaunes, ont répondu, ce samedi  matin, à l'invitation lancée conjoitement, au niveau national, par une cinquantaine d'organisations, des associations (Ligue des droits de l'homme, Libre pensée, Faucheurs volontaires, etc.) et des syndicats (CGT, FSU, etc) pour se rassembler devant la préfecture de l'Aveyron, à Rodez et marquer ainsi leur opposition à la loi dite anticasseurs.  

Pour mémoire la loi anticasseurs a été promulguée ce 10 avril. Cette mesure permettant à l’administration d’interdire de manifester, sans recourir à une décision judiciaire, des personnes considérées par le pouvoir comme une menace d’une particulière gravité pour l’ordre public a néanmoins été censuré par le Conseil constitutionnel. Deux autres dispositions très controversées sont cependant validées : celle autorisant les fouilles aux abords des manifestations sur réquisition du procureur, et celle qui crée un délit de dissimulation volontaire du visage, puni d’un an d’emprisonnement et 15 000 € d’amende. "C'est une atteinte grave aux libertés publiques" ont rappelé les orateurs lors d'une brève prise de parole devant la préfecture.

Réagir