Sport

Football : un arbitre porte plainte pour une gifle reçue à Aguessac

  • Carton rouge.
    Carton rouge. DR -
Publié le / Modifié le S'abonner
Les faits se sont déroulés à Aguessac le 7 avril dernier, lors d'un match de niveau départemental entre l'AS Aguessac et l'US Réquista.

Dimanche 7 avril, au stade des Prades à Aguessac. On joue la 12e journée de Départemental 1, le championnat élite en Aveyron, il reste environ 15 minutes à disputer et le planchot affiche un score de 3-3 (3-4 au final) entre l’AS Aguessac et l’US Réquista. C’est alors qu’un joueur local tacle de manière illicite un Réquistanais. L’arbitre sort, « et c’est justifié » de l’aveu même du fautif, son carton rouge. Sauf que l’auteur du mauvais geste sportif voit rouge et, selon nos informations, aurait giflé l’homme en noir avant de sortir. En tous les cas, et même s’il n’a pas arrêté le match, l’arbitre a quelques jours plus tard porté plainte. Invoquant un devoir de réserve, il n’a pas souhaité répondre à nos questions. En revanche, l’auteur de la gifle présumée a lui bien voulu livrer sa version des faits : "Je me suis un peu emporté, mais il n’y a rien de bien exceptionnel, débute-t-il. Quand il a sorti le carton, j’ai effectivement voulu y mettre une gifle, mais je me suis retenu, et j’ai simplement éraflé son épaule ou sa joue, je ne sais pas vraiment. Ce n’était pas une gifle, il n’a pas eu mal. Je ne lui ai pas fait mal. Et ce qui m’étonne, c’est que, à la fin, quand j’ai voulu aller m’excuser auprès de lui, il n’a pas souhaité me recevoir."


Instruction au District


"J’étais de l’autre côté (du terrain) et je n’ai pas vu exactement ce qu’il s’est passé, explique de son côté le président du club, Gyslain Muller. J’ai vraiment un doute qu’il y ait eu une gifle. C’est un brave garçon… Mais on ne peut pas accepter ce geste, s’il a eu lieu." Ainsi, le joueur en cause, suspendu et qui fait l’objet d’une instruction de la part de la commission de discipline du District, ne s’entraîne plus avec son club depuis. "C’est normal, je comprends le club, explique le jeune homme. Pour les jeunes, pour montrer l’exemple. Je regrette aussi ce qu’il s’est passé, mais je ne suis pas quelqu’un de fou. Sur le moment il y a eu cet énervement, mais je n’ai pas tapé violemment." »

A.P.
Réagir