Culture

La médiathèque d'Onet proposait plus de 1 500 ouvrages à la vente

  • Belle affluence pour cette deuxième vente organisée par la médiathèque.
    Belle affluence pour cette deuxième vente organisée par la médiathèque. CPA -
Publié le / Modifié le S'abonner

Une journée pour dénicher la perle rare qui viendra enrichir sa propre bibliothèque, retrouver l’ouvrage de son enfance ou encore savourer un roman oublié par le temps.

Les médiathèques sont comme les jardins, pour qu’elles soient belles, il faut les désherber ! Sous ce terme se cache, en fait, l’élimination de livres, vidéos, CD, Cédéroms, etc. Partie intégrante du circuit du document (achat, équipement, prêt, désherbage…), le désherbage doit permettre d’évaluer la collection et être suivi d’acquisitions.

Certes, retirer des livres de la médiathèque fait souvent "mal au cœur". C’est cependant indispensable pour plusieurs raisons : d’abord en raison de l’état matériel des documents (des livres usés ou abîmés ne sont pas tentant à emprunter), pour la qualité et l’exactitude des informations (particulièrement pour les documentaires, qui peuvent vite être obsolètes), enfin, cela peut être par manque de place, ou concerner des ouvrages en double ou encore des ouvrages qui ne sortent pas depuis longtemps.

La médiathèque Paul-Géraldini avait effectué un premier désherbage et une vente de ces ouvrages, lors du vide-greniers de la fête des Quatre-Saisons, il y a deux ans. Ce samedi, elle réitérait l’opération, qui a d’ailleurs connu une affluence constante et donc un très beau succès, durant toute la journée "Près de 70 % des ouvrages désherbés ont trouvé acquéreur et sont partis pour une nouvelle vie, à des prix très attractifs. Ce résultat est pour nous extrêmement satisfaisant et nous conforte dans l’idée qu’un désherbage et une vente tous les deux ans, paraît être un bon rythme", analyse Anne Roumégous, la directrice de la médiathèque castonétoise.

La recette de cette journée est recréditée en mairie, mais celle-ci maintient son budget d’acquisition.

Il faut savoir que la médiathèque Paul-Géraldini dispose d’un fond d’environ 58 000 pièces en rayonnage.

CORRESPONDANT
L'immobilier à Onet-Le-Château

116000 €

Appartement T4 de 94 m² avec terrasse, cave et emplacement de parking dans [...]

235 €

Situé à proximité des commodités, studio semi-meublé composé d'une pièce pr[...]

235 €

Situé à proximité des commerces et du Lycée Laroque , studio semi-meublé co[...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir