Transports

Une enquête qui met le vélo en selle dans l'agglomération ruthénoise

Abonnés
  • Le déplacement à vélo est appelé à se démocratiser.
    Le déplacement à vélo est appelé à se démocratiser. Archives JAT -
  • Le déplacement à vélo est appelé à se démocratiser.
    Le déplacement à vélo est appelé à se démocratiser. Archives JAT -
  • Le déplacement à vélo est appelé à se démocratiser.
    Le déplacement à vélo est appelé à se démocratiser. Archives JAT -
Publié le / Modifié le S'abonner

L’association "Cyclo-Motivés 12" a recueilli, en trois semaines, plus de 500 réponses à son enquête sur les mobilités douces au sein de l’agglomération. Instructif.

L’enquête menée par les "Cyclo-Motivés 12" à propos des mobilités douces dans l’agglomération du Grand Rodez, devrait attirer l’attention des élus. Et pas seulement de l’agglomération ruthénoise. Pour plusieurs raisons. D’une part, par les importants retours sur cette initiative "personnelle" de l’association. Entre le 21 février et le 21 mars, elle a recueilli 503 réponses exactement. Ce qui à l’échelle de l’agglomération est important. "C’est assez énorme", convient Dominique Treille.

Et autre intérêt : 80 % des personnes qui ont répondu sont de l’agglomération et 46 % sont de Rodez ou d’Onet-le-Château. " Et ce qui nous a surpris, c’est que 68 % des personnes qui ont répondu ne font pas du vélo ou en font occasionnellement. " Est-ce à dire que les "grands ruthénois" ont des fourmis dans les jambes ? Possible. D’autant que 72 % des personnes qui ont répondu sont à moins de 10 kilomètres de leur lieu de travail. Et 61 % à moins de 5 kilomètres. " Et tous, quasiment, prennent la voiture pour se déplacer." Le bus arrivant derrière…

"Une véritable tendance de fond"

Or, comme on peut le voir à travers le pays, voire à travers l’Europe, une prise de conscience est en train de naître autour de la nécessité de faire des efforts en faveur du climat. L’usage du vélo entre largement dans ce cadre-là. "Et l’émergence du vélo électrique lisse la problématique de la topographie qui peut être problématique chez nous", glisse-t-on au sein de l’association. Ce qui correspond à une attente. À la question "si vous aviez le choix, quel serait le moyen de transport local idéal pour vous rendre sur le lieu de travail ?", 61 % répondent à pied ou à vélo.

"Tout cela reste du déclaratif, c’est une photographie à l’instant T. Mais il faut reconnaître qu’il y a une véritable tendance de fond qui se dégage", relate Dominique Treille.

Pour toutes ces personnes qui envisagent de faire du vélo, les priorités à dégager par les collectivités sont l’aménagement des voies sécurisées. Viennent en suivant, presque à égalité, la prime VAE (vélo à assistance électrique) et la création de parcs à vélo sécurisés. " La mise en place de parcs sécurisés favoriserait sans nul doute le développement de la pratique du vélo ", explique-t-on au sein de l’association.

"Les élus doivent s’en emparer et proposer des choses"

Fort de ce document, qui comporte en outre des contributions libres, où sont évoqués pêle-mêle, la création de pôle intermodal "bus-vélo", de station vélib, le souhait d’un Département plus offensif en la matière, l’association interpelle les élus sur ce sujet dont l’évidence est qu’il ne sera pas sans lendemain.

"Un rendez-vous est d’ores et déjà pris avec le président de Rodez agglomération, Christian Teyssèdre, à qui a été remise la synthèse de notre enquête. Un travail se met en place avec la commune de Sébazac, vivement intéressée par le sujet. Nous avons interpellé le maire d’Onet-le-Château, notamment avec le déplacement du stade à La Roque…", explique Dominique Treille.

"Nous ne sommes pas dogmatiques, nous pouvons trouver des compromis dans bien des cas. Mais ce sujet des mobilités douces, les élus doivent s’en emparer. Et proposer des choses dans leur programme", glisse le représentant de Cyclo-Motivés 12, qui espèrent des propositions dans les programmes des candidats aux prochaines élections municipales.

"Car tout peut se débloquer sur la simple volonté d’élus", résume-t-on au sein de l’association.

Les résultats de l'enquête

Si vous aviez le choix, quel serait le moyen de transport idéal pour vous rendre sur le lieu de travail (par priorité) ?

Quelles sont les mesures prioritaires qui vous inciteraient à utiliser le vélo?
Quel est le moyen de transport utilisé pour se rendre sur son lieu de travail ?

L’enquête réalisée par les Cyclo-motivés 12 est disponible sur le site www.cyclo-motives12.fr

Centre Presse
Réagir