Politique

Aveyron : la Région annonce son entrée au capital de l’aéroport de Rodez

  • Aéroport, RN88, train et transport à la demande au menu des discussions, mardi,
    Aéroport, RN88, train et transport à la demande au menu des discussions, mardi, JAT -
Publié le / Modifié le S'abonner
Entre Jean-François Galliard, président du département et Carole Delga, il a surtout été question de transports au cours de leur rencontre d’hier. Des annonces ont été faites sur l’aéroport mais aussi sur la RN88, le train et les transports à la demande.

La présidente de la région Occitanie était en visite en Aveyron tout au long de la journée d’hier. Au programme : signature d’une convention à la chambre de métiers et de l’artisanat de l’Aveyron (lire ci-dessous), mais également réunion de travail avec Jean-François Galliard, président du Département, autour de quatre principales questions concernant la mobilité en Aveyron.
En premier lieu, Carole Delga a annoncé l’entrée au capital de la société gestionnaire de l’aéroport Rodez-Aveyron à hauteur de 15 %. « Face aux difficultés rencontrées par la CCI – dont la participation tombe à 5 % au lieu de 12,5 % – après des baisses importantes de dotations de l’État, nous avons décidé de rentrer au capital de l’aéroport », précise-t-elle.
La nouvelle répartition entre Rodez agglomération (qui détient actuellement 12,5 % des parts), le Département (75 %), la CCI (5 % aujourd’hui) et désormais la Région (15 %) sera connue et arrêté dès le 1er juillet 2019. « On consolide ainsi la situation de l’aéroport », se félicite Jean-François Galliard.
Puis, les deux élus se sont penchés sur l’épineux dossier de la RN 88.
« Il faut que les choses avancent, a répété le président du Département. Aujourd’hui nous sommes en pleine interrogation sur l’engagement de l’état. Nous avons proposé d’assurer la maîtrise d’ouvrage sur le tronçon Rodez-Sévérac jusqu’à l’A75. La Région s’est engagée à nous soutenir et à financer une partie du projet. Comme pour la section Tanus-Rodez », l’état s’engagerait à 54 %, le Département et la Région apportant 23 % chacun.
Compétence de la Région, le réseau ferroviaire a été au cœur des discussions entre Jean-François Galliard et Carole Delga. « Aujourd’hui, nous sommes empêchés d’agir, déplore la présidente d’Occitanie. Nous avons bloqué les financements pour la modernisation de certaines voies, nous sommes prêts à investir. »
Seulement, Carole Delga, tout comme son vice-président en charge des transports Jean-Luc Gibelin, dénonce le dialogue de sourds qui s’est installé entre la SNCF et la Région.
Des lignes comme Rodez-Sévérac-Millau, ou la ligne Aubrac (entre Béziers et Neussargues) doivent être « revitalisées. La Région est prête à investir. On ne veut pas arriver à une fermeture ».
Enfin, ultime point abordé lors de cette rencontre : les transports à la demande. « Aujourd’hui, 17 intercommunalités aveyronnaises sur 19 utilisent ce service, précise Carole Delga. Nous avons noué un partenariat avec le Département pour rendre ce service plus efficace et y associer notre expertise. »
 

Centre Presse Aveyron
Réagir