Justice

Livinhac-le-Haut : un an de prison pour le cambrioleur

Abonnés
  • Le cambriolage a eu lieu en septembre 2018, à Livinhac-le-Haut.
    Le cambriolage a eu lieu en septembre 2018, à Livinhac-le-Haut. Archives JAT / Archives JAT
Publié le / Modifié le S'abonner
A la barre du tribunal correctionnel de Rodez, mercredi 17 avril, un trentenaire était jugé pour avoir cambriolé une habitation à Livinhac-le-Haut, en septembre 2018. Il a écopé d'une peine de douze mois de prison ferme. 

L'arrestation du cambrioleur qui a sévi à Livihnac-le-Haut, le 30 septembre 2018, est le fruit d'une longue enquête de police où les prélèvements d'ADN ont été décisifs. 

Présenté, mercredi 17 avril, en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Rodez, ce trentenaire est donc accusé d'avoir volé à l'intérieur d'une habitation de Livinhac-le-Haut une télévision et divers objets. 

" J'avais repéré cette maison plusieurs jours avant, confie le prévenu devant les juges. Je voulais récupérer du bois à l'arrière de la maison. Puis, quand j'y suis allé, j'ai remarqué que la porte était ouverte. Je suis rentré. "

" Finalement, c'est un peu l'occasion qui fait le larron ", ironise la présidente de l'audience, Samii Mandana. Sauf que le prévenu en est à sa vingt-et-unième condamnation...

De plus, lors de son interpellation, les forces de l'ordre retrouvent chez le prévenu des produits stupéfiants. 

La victime n'a pas souhaité porter plainte. " Je voudrais juste récupérer ces objets qui n'ont pas de valeurs matérielles mais uniquement sentimentales ", a-t-il confié dans une lettre écrite à destination du tribunal. Le prévenu, lui, a assuré vouloir se réinsérer dans la société.

Pour autant, le représentant du ministère public, Frédéric Coulomb dénonce la posture du prévenu : " Il commet ces faits alors qu'il est sous le coup d'une mise à l'épreuve. C'est comme cela qu'il veut se réinsérer ? Ces faits ne sont pas banals. Ils portent atteinte au vivre ensemble. Les gens, même ici, se barricadent. Et lorsqu'on érige des murs c'est le lien social qui disparaît. "

Et le procureur de poursuivre : " Aujourd'hui, le tribunal doit le renvoyer devant ses responsabilités et protéger la société ". Avant de requérir 15 mois de prison ferme, avec mandat de dépôt. Après avoir délibéré, les juges ont condamné le cambrioleur à douze mois de prison ferme.

Ph.H.
L'immobilier à Livinhac-Le-Haut

41000 €

Vallée du Lot - Sur le chemin de St Jacques de Compostelle, maison composée[...]

129000 €

A VENDRE-Dans village Vallée du LOT- sur le GR 65, maison caractère rénovée[...]

57500 €

Sur le chemin de SAINT JAQUES DE COMPOSTELLE, Petit restaurant plus habitat[...]

Toutes les annonces immobilières de Livinhac-Le-Haut
Réagir