Justice

Rodez : un an de prison pour le quadragénaire sous l'emprise de l'alcool

  • Le quadragénaire était jugé, vendredi 19 avril, devant le tribunal correctionnel de Rodez.
    Le quadragénaire était jugé, vendredi 19 avril, devant le tribunal correctionnel de Rodez. Archives JAT / Archives JAT
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages
Vendredi 19 avril, au tribunal correctionnel de Rodez, un quadragénaire était jugé pour conduite en état d'ivresse, en récidive. Les faits ont lieu le 17 avril. Convoqué par la police, il s'est rendu au commissariat ivre. Le lendemain, convoqué par les gendarmes, il s'est présenté à la caserne de Burloup de nouveau alcoolisé, au volant de son véhicule...

En fin d'après-midi, le 16 avril dernier, à Rodez dans le quartier de Bourran, un quadragénaire percute deux véhicules en stationnement. Il laisse son numéro de téléphone sur le pare-brise d'un des deux véhicules avant de s'en aller mais une riveraine, témoin de l'accrochage, prévient néanmoins les policiers.

Lorsqu'il se présente, peu après au commissariat, son taux d'alcool affiche 0,64 mg par litre d'air expiré. Son permis est alors suspendu. Le lendemain, convoqué cette fois-ci à la gendarmerie, il se présente devant les militaires à bord de sa voiture, mais surtout avec un taux d'alcool de 1,6 mg par litre d'air expiré. Il est alors placé en détention provisoire. 

Des faits qui pourraient prêter à sourire, si le conducteur " ne circulait pas en ville, avec des gens qui traversent, des enfants, etc. ", assène le juge Abdessamad Errabih. 

Depuis ses 18 ans, le prévenu a déjà perdu par trois fois son permis de conduire. Il a été l'auteur d'un homicide involontaire dans un accident de la route où deux personnes avaient trouvé la mort il y a plusieurs années. 

Son avocat, Me Elian Gaudy, martèle : " Il est prisonnier de son addiction à l'alcool, c'est dramatique. Son mal est tellement profond... ".

Le tribunal a condamné le quadragénaire à 24 mois de prison, dont 12 avec sursis, avec une injonction thérapeutique pour son addiction à l'alcool. " Nous n'avons eu que peu de marge de manoeuvre pour décider de la peine... ", glisse le juge Errabih Abdessamad. Son permis a également été annulé pour une durée de trois ans. Un mandat de dépôt a été prononcé à son encontre.

Ph.H.
L'immobilier à Rodez

475 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE- Ravissant 2 pièce situé dan[...]

405 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Appartement très ensoleillé[...]

473 €

RODEZ-HYPERCENTRE : appartement de type 3 duplex, au calme du centre ville[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir