Gastronomie

Sarah Lacaze Ayral met la main à la pâte en ouvrant un bar à fromages à Sylvanès

  • Dans son bar à fromages, qui ouvre ses portes avant la fin du mois d’avril à Rigal, un hameau situé sur la commune de Sylvanès, Sarah Lacaze Ayral  va proposer de la vente en direct bien sûr,  avec des dégustations et des idées de plateaux-repas. Mais aussi, une sélection de fromages occ
    Dans son bar à fromages, qui ouvre ses portes avant la fin du mois d’avril à Rigal, un hameau situé sur la commune de Sylvanès, Sarah Lacaze Ayral va proposer de la vente en direct bien sûr, avec des dégustations et des idées de plateaux-repas. Mais aussi, une sélection de fromages occ
Publié le / Modifié le S'abonner

Alors qu’elle envisageait un métier dans la gestion de la faune sauvage (parcs nationaux, Office national des forêts...), cette jeune Aveyronnaise âgée de 27 ans est devenue... crémière fromagère. Après avoir fait ses classes à Lyon et Vannes (dans de belles maisons),  elle a décidé de voler de ses propres ailes au pays.  C’est ainsi que sa boutique va ouvrir ses portes dans quelques jours au hameau de Rigal, sur la commune d’origine de son père.

C’est imminent ! Peut-être le 26 ou alors le 30. En tout cas avant la fin du mois d’avril... Sarah Lacaze Ayral va ainsi donner vie à un projet né voilà quelques années dans sa tête : elle va ouvrir un bar à fromages dans le hameau de Rigal, situé sur la commune de Sylvanès.

Née à Montpellier, précisément le 21 mars 1992, d’un père séto-aveyronnais et d’une mère lyonnaise, elle a déménagé dans le Rougier à l’âge de 15 ans, pour suivre ses parents. Après une scolarité au lycée de Saint-Sernin-sur-Rance avec un bac "gestion de la faune sauvage" et un BTS "animation nature" - "J’avais envie de travailler dans des parcs nationaux ou à l’Office national des forêts, mais il n’y avait pas beaucoup de débouchés dans cette branche", se souvient l’intéressée - , elle s’est accordée une (longue) période de réflexion avec un service civique à la médiathèque de Saint-Affrique. Après plusieurs recherches dans le secteur de... la vente en épicerie, elle a opté pour une formation de crémière fromagère (achat, choix auprès des producteurs, affinage, vente...).

"L'appel viscéral de l'Aveyron"

Tout d’abord en apprentissage dans une grosse fromagerie à Lyon - "Cela a été formateur car j’ai été tout de suite dans le bain" - , puis aux Halles Paul Bocuse. Avec son mari Julien, facteur originaire de Tarbes, elle a rallié Vannes en octobre 2015, où elle a travaillé dans le commerce d’Olivier et Emmanuelle Régent. Grand sourire et accent du sud, Sarah Lacaze Ayral accueillait les clients de la fromagerie de Kérouzine.

Pour son plus grand plaisir à elle, celui de tous ceux qui poussaient les portes de la boutique, des restaurateurs qui profitaient de ses conseils. Et aussi à la grande satisfaction de ses patrons. Mais, la naissance d’Isaac en septembre 2017 a chamboulé un peu les plans de séjour familial prolongé à Vannes. "Je n’ai pas résisté à l’appel viscéral de l’Aveyron !", reconnaît volontiers la jeune maman. Entre temps, elle a décroché le Rabelais des jeunes talents, décerné par la Confédération générale de l’alimentation en détail, dans la catégorie "fromagère de moins de 26 ans". Comme Rabelais, un des auteurs les plus inventifs et prolifiques de la littérature française, Sarah Lacaze Ayral et les 32 autres lauréats récompensés partageaient audace, créativité, passion d’entreprendre et fantaisie.

Une sélection de boxes par internet

Malgré cette ligne supplémentaire dans une riche carte de visite, elle avait une idée fixe en tête : voler de ses propres ailes. Elle est donc rentrée au pays, retapant une grange proche de la maison où vivait déjà son arrière-arrière-grand-mère paternelle, située au cœur du hameau de Rigal, sur la commune de Sylvanès (sur la route de Saint-Félix-de-Sorgues). Une partie en guise d’habitation, l’autre pour que son projet accouche. "Je viens d’une famille d’épicuriens, avec une maman qui aimait cuisiner des produits locaux, souligne-t-elle.

Au début, je comptais ouvrir un commerce plus classique mais, à Sylvanès, on ne dispose que d’un seul établissement de restauration, ou alors il faut se rendre à Saint-Affrique. C’est là qu’est née l’idée d’un bar à fromages". à partir du 26 ou du 30, en tout cas avant la fin du mois d’avril, les clients auront le choix : acheter en direct, où la maîtresse des lieux va privilégier les circuits courts, faire des dégustations, créer des plateaux-repas, manger sur place. Mais, il sera également possible de commander sur internet. "Je vais imaginer des boxes avec une sélection de fromages occitans", confirme-t-elle. Familière des nouvelles technologies, la Sud-Aveyronnaise a créé des pages Facebook et Instagram, toutes deux baptisées "Sarah conte le fromage", sur lesquelles elle présente ses produits et ses recettes.

"C’est une bonne vitrine et montre ma personnalité en donnant un coup de jeune à la profession", conclut-elle.

Plus d’informations au 06 80 67 02 09 ou sur www.sarahcontelefromage.com.

L'immobilier à Millau

75500 €

MILLAU - proche centre ville. T2 de 50m², au 2ème étage, composé d'une entr[...]

515 €

Grand T3 en 1er étage - Place Foch, appartement T3 de 75m² environ, entière[...]

480 €

T2 avec parking - Appartement T2 entièrement rénové situé en dernier étage [...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir