Rugby XV

Decazeville : épilogue d’une descente presque annoncée

  • Les Decazevillois en finissent avec une saison galère.
    Les Decazevillois en finissent avec une saison galère. JLB -
Publié le / Modifié le S'abonner

Réception de Gaillac aujourd’hui à Camille-Guibert pour un Sporting qui dit au revoir à la Fédérale 2, non sans grande surprise.

Depuis sa victoire à Luzech en 2007, le Sporting officiait en Fédérale 2, et de l’avis de tous, ça lui allait plutôt bien, même si cette dernière décennie le club a peiné, à se qualifier pour les phases finales. Mais peu importe, en douze ans le Sporting n’avait pas donné de signes inquiétants comme ces deux dernières saisons, où déjà le club n’a dû son salut qu’à la décision de la Fédération en juin dernier de le repêcher.

La mayonnaise n'a pas pris

Reculer pour mieux sauter, disaient certains, alors que beaucoup d’autres voyaient dans ce repêchage un avertissement sans frais que le club saurait surmonter cette saison. Seulement voilà, la mayonnaise n’a pas pris. Avec trois victoires à ce jour au compteur, et le malheur de se voir enlever sept points à un moment de la saison où le mental compte plus que le jeu, la fatalité aura eu raison du Sporting. Comment ne pas l’avoir vu arriver ? Cette question, bon nombre vont se la poser et reposer ces prochaines semaines. Avec un recrutement ambitieux en début de saison, les présidents Malpel et Murat avaient de quoi alimenter leur ambition d’ancrer le club en Fédérale 2. Mais force est de constater que de ce point de vue-là, le recrutement n’a pas apporté ce petit plus qu’il manquait la saison passée, cette étincelle dont Camille-Guibert se nourrit depuis des années lorsqu’il se retrouve au pied du mur.

On peut également se demander si ce coin de Rouergue peut encore lutter contre des formations devenues XXL, qui cassent le petit cochon tirelire en s’équipant presque comme des pros. Limité financièrement et géographiquement, il est difficile d’attirer des joueurs dans le Bassin et donc au Sporting. Cette saison aura été le théâtre amer d’une dramaturgie rugbystique où le SCD n’a jusqu’à aujourd’hui remporté que trois matches, avant ce dernier round aujourd’hui.

Terminer sur une bonne notre contre le premier...

Et si l’on parle purement rugby, le Sporting n’était pas invité au bal. Ce n’est pas en termes de jeu, bien au contraire. On a vu par moments même du potentiel dans les lignes arrières decazevilloises mais purement et clairement sur la densité physique, les gros comme l’on dit. Ce n’est pas la valeur intrinsèque des joueurs qui est remise en cause mais le Sporting n’avait pas l’équipage nécessaire dans son effectif pour lutter avec les paquets d’avant comme ceux, par exemple, de Pamiers, Cahors ou encore Mazamet pour ne citer qu’eux.

En attendant, il reste un match. Un match vu comme un objectif majeur pour l’ensemble du club. La mission, l’ultime, est de tenter de remporter cette rencontre face au premier de poule. Plus qu’un symbole, il permettrait au club de conforter une onzième place au classement, synonyme de potentiel nouveau repêchage miraculeux ; mais surtout de terminer la saison sur une bonne note juste histoire de saluer le travail de Fabrice Landes et Cyril Petit qui ont décidé d’arrêter au terme de cette saison, un peu trop longue, usante au possible et bien triste au final. Histoire aussi de passer le flambeau de manière sereine à leur successeur, Anthony Julian et Tim Bowker (lire notre édition d’hier).

Le groupe decazevillois : A. et T. Iboudghacène, Campargue, Trayssac, Fiches, Besombes, Lac, Lavergne, Lozano, Sabbar, Gistau, De March, Verdié, Accorsi, Marty, Petitjean, Bouygues, Penche, Portero, Legrand, Aguemoune.

L'immobilier à Decazeville

80000 €

A VENDRE, Maison de ville avec local commercial (40m2) en rez de chaussé [...]

180000 €

A VENDRE- grande maison rénovée avec piscine ( 4X8) et grand terrain boisé [...]

65000 €

A VENDRE-Vallée du LOT, 100m de la rivière, maison de village avec grange, [...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir