Sport

Rugby : Decazeville à l’heure de la reconstruction

Abonnés
  • En coulisses, le SCD prépare le retour en Fédérale 3.
    En coulisses, le SCD prépare le retour en Fédérale 3. archive CP / archive CP
Publié le / Modifié le S'abonner

Condamné à la Fédérale 3, le Sporting club decazevillois prépare déjà l’avenir. Qui s’annonce pour le moment incertain.

Il n’y aura pas d’ambiguïté, d’attente inespérée. Le Sporting club decazevillois (SCD) termine la saison dernier de sa poule et file en Fédérale 3, douze ans après son précédent passage.

Si l’on se réfère à l’histoire du club, ces vingt dernières années restent la moyenne de vie de la formation du Bassin à ce niveau. Tous les dix ans, à quelques années près, Decazeville a comme un besoin de se rappeler à ses vieux démons et de refaire ses classes, ses armes, au niveau inférieur.

Avec une ultime victoire enregistrée en championnat datant du 13 janvier (11-9 sur Castelnaudary), et seulement trois petits points pris sur les dix dernières rencontres, personne ne s’attendait pas à voir Decazeville décrocher le maintien, même si l’espoir était présent jusqu’au coup de sifflet final contre Gaillac. Pourtant, l’annonce de la victoire de Nègrepelisse contre Castelnaudary a plombé l’ambiance.

Un cycle se termine et il va falloir reconstruire. C’est ce que vont s’atteler à faire les désormais entraîneurs decazevillois, Anthony Julian et Tim Bowker. En anciens professionnels, les deux Albigeois ont assisté à la rencontre ce dimanche et évalué l’étendue du travail qu’ils auront à faire afin de remettre de l’ordre sur le plan sportif dans la maison bleue et blanche. Non sans humour, certains se demandaient s’ils n’avaient pas fui avant la fin de la rencontre.

Période de rumeurs

Malgré cela, ces derniers sont restés jusqu’au bout, avec le sourire, et surtout l’envie de redonner le goût de la victoire et de l’effort à tout un groupe de joueurs comme le rappelait Anthony Julian. "J’ai passé quatre belles saisons ici. Je veux donner envie aux supporters de revenir au stade. Je veux donner envie aux joueurs de se donner à fond pour ce club. Pour cela, il va falloir fonctionner autrement et changer les méthodes d’entraînement. "

Il va falloir, dans un premier temps, tenter de conserver la majorité de l’effectif. Pour l’instant, personne ne sait ce qu’il va faire dans un proche avenir. Certains n’ont pas envie d’achever leur carrière sur une descente tandis que d’autres se disent que l’herbe n’est pas plus verte ailleurs. Et déjà des rumeurs allaient bon train dans les travées de Camille-Guibert. Avérées ou fausses. Même en Fédérale 3, le Sporting fera toujours parler et comme il est possible de le lire sur les réseaux sociaux, il est une "véritable institution ", au-delà des limites du département.

JDM
Réagir