Fédérale 2

Rugby : les prochaines semaines s’annoncent agitées dans les rangs de LSA

  • LSA va devoir composer avec de nouveaux visages l’an prochain.
    LSA va devoir composer avec de nouveaux visages l’an prochain. CPA / CPA
Publié le / Modifié le S'abonner

L’heure est au changement du côté de LSA XV. À ce jour, côté sportif, ce ne sont pas moins de six éléments du groupe fanion qui ont annoncé ne pas repartir pour une nouvelle saison : Yoann Iragne, Benoît Molinié, Loïc Murat, Timothée Malpel, Jean-Rémy Blanc et Tienne Molinier. Si le duo d’entraîneurs, Alexandre de Barros et Richard Pioch, pourra toutefois compter sur quelques jeunes qui ont été intégrés tout au long de la saison.

Il va donc falloir recruter pour reconstruire un groupe compétitif. Et lorsqu’on connaît la politique du club, qui se refuse à sortir le carnet de chèques, la tache ne s’annonce pas des plus faciles. "C’est clair, on a du boulot, concède Richard Pioch. On ne va toutefois pas dramatiser, il va falloir reconstruire derrière et renforcer devant à certains postes clefs. Nous allons nous atteler à la tâche au plus tôt en essayant de nous tromper le moins possible. Même si la politique du club fait qu’il est parfois plus difficile de recruter certains éléments, elle a le mérite d’être claire et saine ". Pour le staff ségali, il est quasiment hors de question d’aller recruter au-delà des frontières du département. "On veut conserver un esprit de groupe aveyronnais, un esprit club qui est très important aux yeux de tous ", poursuit le co-entraîneur de LSA XV.

S’il y a du travail à accomplir coté sportif, il pourrait bien y en avoir aussi au niveau du comité directeur. Deux des trois co-présidents sont annoncés comme partants. Si l’information est officielle pour Pierre Viala, cela ne l‘est pas encore pour Nicole Cransac. Quant à Francis Bayol, au club depuis 45 ans et à la présidence depuis 6 ans, il attend de voir. "Quoi qu’il en soit, il n’y aura pas de révolution de palais. Il n’y en jamais eu chez nous et cela ne va pas commencer. Nous allons tout régler avant l’assemblée générale pour que le club puisse continuer à aller de l’avant ". L’avenir de Lévezou Ségala est entre les mains des coachs et des dirigeants.

Centre Presse
Réagir