Cathédrale de Rodez : Christian Teyssèdre ne lâche pas l’affaire

  • Christian Teyssèdre assure que l’affaire « n’en restera pas là ».
    Christian Teyssèdre assure que l’affaire « n’en restera pas là ». JAT
Publié le , mis à jour

Le maire de Rodez et président de l’Agglo a une nouvelle fois dénoncé "un manque d’égalité de traitement" de la Région après son don d’1,5M€ pour la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Je ne suis pas en croisade contre la Région mais je me dois de défendre les intérêts de Rodez, je suis élu pour cela !" Christian Teyssèdre n’en démord pas. Quelques jours après sa lettre ouverte dans laquelle il s’étonnait de l’aide exceptionnelle d’1,5M€ de la Région pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris (lire nos précédentes éditions), l’édile a souhaité revenir "sur le fond de l’affaire", lors d’une conférence de presse hier. Il a, de nouveau, dénoncé "un manque d’égalité de traitement" en rappelant notamment que sa demande d’aide pour la rénovation intérieure de la cathédrale Notre-Dame de Rodez en 2017, à hauteur d’1,8 M€, avait été refusée. "Une rénovation attendue depuis des siècles", précise Christian Teyssèdre tout en expliquant que la Région avait retoqué sa demande en raison d’un "principe général de non-éligibilité du patrimoine propriété de l’État".

"Cette aide, c’est avant tout pour l’exposition médiatique"

Pour le maire de Rodez, ce principe général est difficilement audible. "Notre-Dame de Paris et toutes les cathédrales de France appartiennent à l’État. Alors, pourquoi aider l’une et pas l’autre ? Il n’y a aucune cohérence. Cette aide, c’est avant tout pour l’exposition médiatique alors que notre cathédrale en a également besoin. Dois-je rappeler à la Région que la protection du patrimoine est de sa compétence ?", explique-t-il avant d’affirmer qu’il ne se laissera "pas intimider et que l’affaire n’en restera pas là".

Passablement agacé, le maire de Rodez a également tenu à démonter point par point les arguments des élus aveyronnais de la majorité régionale, ayant répondu aux propos de l’édile ce week-end.

Dans leur communiqué, ils avaient notamment rappelé les différentes aides de la Région à la ville de Rodez ces dernières années. À l’image de la récente entrée au capital de l’aéroport à hauteur de 380 000 €. "Cela représente 15 % du capital et je devrais dire merci alors que la Région est à 100 % au capital de l’aéroport de Carcassonne ?".

Christian Teyssèdre a également rappelé qu’il attendait toujours une réponse pour une aide sur les travaux à venir de Paul-Lignon… "La Région dit aider le Raf mais qu’elle commence par nous aider à financer le stade et donner la même subvention au club que celle donnée à Béziers, également en Ligue 2 !"

Bref, entre la Région et l’édile ruthénois, le torchon n’a pas fini de brûler.

Une souscription pour la cathédrale N.-D. de… Rodez ?

Les propos de Christian Teyssèdre sur l’aide de la région Occitanie à Notre-Dame de Paris et l’histoire des pierres tombées de Notre-Dame de Rodez ont fait beaucoup de bruit. Bien au-delà des frontières du département d’ailleurs. Comme l’ont prouvé, hier, plusieurs mails envoyés à la mairie de Rodez pour féliciter son premier élu ou encore cet appel d’un habitant de la région du Rhône-Alpes souhaitant faire un don « modeste » à la cathédrale Notre-Dame. De quoi donner le sourire au maire et lui donner une idée : « Je vais lancer une campagne nationale de dons pour notre cathédrale aussi ! » Chiche ?
 

Monique Bultel-Herment : « Je n’ai pas signé le communiqué »

Cela a beaucoup fait parler dans le monde politique ruthénois : dans le communiqué des élus aveyronnais de la majorité régionale en réponse aux propos de Christian Teyssèdre, la première adjointe du maire, Monique Bultel-Herment, était cosignataire aux côtés d’Emmanuelle Gazel et de Stéphane Berard ! Et dénonçait des paroles « déplacées » de l’édile ruthénois (lire nos précédentes éditions)… Mais, hier, Monique Bultel-Herment a indiqué ne pas avoir signé ce fameux communiqué : « Je ne l’ai jamais lu, ni validé, ni signé. Je n’ai jamais été ambiguë ni timide dans mes prises de position. De là à ce que certains me fassent parler, quand il n’y a pas lieu, il y a un long chemin. » Le maire a d’ailleurs enfoncé le clou, hier en conférence de presse : « On a voulu nous opposer, cela en dit long sur certaines méthodes à la Région… »
L’affaire devrait laisser des traces car, contacté par nos soins, le directeur de cabinet de la Région, auteur du communiqué, a fait savoir, par la voix du service de communication, qu’il s’était bel et bien entretenu au téléphone avec l’élue ruthénoise avant l’envoi du communiqué.

Mathieu Roualdés
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

564 €

LOCATION SANS AUCUN FRAIS D'AGENCE 3 Pièces situé sur le tour de ville à pr[...]

210000 €

Appartement de charme de 85 m² entièrement rénové dans une jolie copropriét[...]

54.5 €

Box de garage fermé et sécurisé situé à deux pas du Centre ville et du Jard[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir