Viviez : l’Adeba dénonce un "chantage à la population"

Abonnés
  • Les forces vives de l’Adeba ont animé une réunion publique d’information.
    Les forces vives de l’Adeba ont animé une réunion publique d’information. DDM
Publié le , mis à jour

Une enquête publique porte sur deux points : la réouverture du site de stockage de déchets dangereux à Montplaisir, sur les hauteurs de Viviez, et la modification du plan local d’urbanisme.

Une réunion d’information planifiée par l’Adeba (Association de défense de l’environnement du Bassin et alentours) a mobilisé de nombreux habitants, tous largement motivés pour apporter leur contribution à l’enquête publique portant sur deux points : la réouverture du site de stockage de déchets dangereux à Montplaisir, sur les hauteurs de Viviez, et la modification du plan local d’urbanisme.

Une demande d’autorisation portée par la société Séché écoservices, propriétaire des lieux, afin de poursuivre l’exploitation de Montplaisir pour une durée de 15 ans.

Des précisions réclamées

"Cette réunion publique sera certainement la seule concernant cette enquête, en effet, les élus du Bassin ont décidé de prendre des décisions seuls, et dans le plus grand secret, sans jamais aller à la rencontre de la population pour ce sujet primordial pour l’avenir du territoire", ont expliqué les responsables de l’Adeba. "Alors, oui, en tant qu’association de protection de l’environnement, nous sommes favorables au confinement des terres polluées à Montplaisir, mais sous condition de respecter certaines conditions", ont-ils poursuivi.

À l’unisson, les participants souhaitent connaître "l’origine, la nature et le volume des dépôts". Ils émettent également des doutes sur les capacités d’accueil de Montplaisir, "ce site est quasiment saturé en matière de volumes, alors que les seuils des tonnages déposés sont largement dépassés".

Enfin, ils tirent la sonnette d’alarme quant aux "pollutions supplémentaires générées par le transfert des déchets".

Dépollutions des jardins

Sur ce point, le public a vivement réagi en dénonçant "le chantage exercé lors de l’enquête publique auprès des habitants à qui on demande leur adhésion à la réouverture de Montplaisir pour assurer la dépollution de leurs espaces verts". Une dépollution des jardins qui s’appliquerait sur 300 parcelles, alors que 800 seraient concernées, "Que deviendront les autres ? Quelles en seront les servitudes ?", s’interroge la population.

Modification du PLU : la porte ouverte au projet Solena ?

Là aussi, des questions restent dans le flou pour l’Adeba, "pour quelles raisons modifier l’intégralité du plan local d’urbanisme des zones, alors que seul le site de Montplaisir aurait suffi ? Si ce n’est pour préparer une voie royale au projet Solena de traitement et de stockage des déchets aveyronnais".

Autre interrogation mise sur le tapis, "pourquoi modifier le PLU alors qu’un simple arrêté préfectoral aurait suffi à rajouter les terres des jardins de Viviez, et éventuellement celles de l’écluse de Laroque-Bouillac".

Des doutes, des questions et des inquiétudes qui ne manqueront pas d’être mentionnés par les habitants lors de l’enquête publique en cours jusqu’au 14 mai prochain.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

99750 €

DECAZEVILLE - A proximité de l'hôpital, jolie maison rénovée de 101 m² sur [...]

128000 €

Dans une Résidence neuve au coeur de DECAZEVILLE, appartement T3 de 63,60m²[...]

45000 €

A VENDRE- Appartement T2 avec terrasse, cave et parking.Dans résidence calm[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir