Politique

Aveyron : le Rassemblement National organise trois réunions publiques pour les élections européennes

  • Michèle Herma-Bessières, déléguée départementale adjointe du Rassemblement National.
    Michèle Herma-Bessières, déléguée départementale adjointe du Rassemblement National. J.B. / J.B.
Publié le / Modifié le S'abonner
L'Aveyronnais Jean-Guillaume Remise est en 57e position sur la liste du Rassemblement National aux Européennes, conduite par Jordan Bardella.

Les élections européennes ne déchaînent pas les passions. C'est le moins que l'on puisse écrire à trois semaines du scrutin. "Les gens sont écoeurés, ne sont pas motivés alors que notre quotidien est très impacté par les décisions de Bruxelles et il le sera de plus en plus. C'est assez dramatique car il risque d'y avoir une participation très faible", observe Michèle Herma-Bessière, une retraitée du Bassin decazevillois,  responsable de la deuxième circonscription et déléguée départementale adjointe du Rassemblement National, qui joue du coude-à-coude avec En Marche en tête des sondages.

En Aveyron, le Rassemblement National revendique entre 400 et 500 adhérents. Le Ruthénois Jean-Guillaume Remise, actuel conseiller régional, figure en 57e position, sur la liste conduite par Jordan Bardella. Après avoir accueilli, à Rodez,  le parlementaire européen Gilles Lebreton, et la numéro 2 de la liste aux Européennes, Hélène Laporte, le RN aveyronnais animera trois réunions publiques : dimanche 5 mai, salle de la mairie de Saint-Cyprien-sur-Dourdou, à 15 h ; dimanche 12 mai, salle Ségala, à Montbazens, à 15 h ; dimanche 19 mai, salle de La Penchoterie, à Onet-le-Château, à 15 h.

"On veut une Europe de nations libres"

Le message du Rassemblement National est clair : "On n'est pas contre l'Europe, mais contre l'Union Européenne qui veut nous obliger à suivre comme des moutons. On veut sortir de cet enfermement. Il faut que chaque pays soit décisionnaire de son destin. On veut une Europe de nations libres. On n'est pas en mesure de suivre tous ensemble. La libre circulation a fait plus de bien que de mal. On ne peut pas continuer à délocaliser les usines. On nous avait promis la paix, il y a des tensions partout. Les gens sont déçus car on n'a pas tenu compte de leur vote au référendum de 2005." Et Michèle Herma-Bessière de mettre en avant la souveraineté nationale. "Avec une certaine harmonisation pour qu'il n'y ait pas de concurrence déloyale, pour les travailleurs détachés par exemple."  

J.B.
L'immobilier à Rodez

60 €

RODEZ : Situé Rue Sadi Carnot, garage individuel fermé d'une superficie de [...]

685 €

Rodez : Très belle maison à la décoration moderne et soignée de type 4/5 de[...]

467 €

Du standing et du style, venez découvrir cet appartement type 3 duplex sur [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir