Villefranche : la mémoire vive et à fleur de peau de Michel Vivoux

Abonnés
  • Le dessin offert par Wolinski, sacré souvenir./Photo DDM. Le dessin offert par Wolinski, sacré souvenir./Photo DDM.
    Le dessin offert par Wolinski, sacré souvenir./Photo DDM.
Publié le , mis à jour

Janvier 2015, quelques jours après le drame de Charlie Hebdo, Michel Vivoux racontait comment Wolinski, une des victimes emblématiques, lui avait proposé de dessiner la pochette d’un disque.…

Malgré le soleil froid de ce jour de janvier 2015, le pitre n’avait pas envie de rire. Comme en signe de deuil, l’écran de son ordinateur était barré d’un "je soutiens Charlie". Dans sa maison de Villeneuve – village où Michel Renaud, une des douze victimes des frères Kouachi, est inhumé – Michel Vivoux faisait défiler en boucle messages et témoignages. Ceux de "Charlie hebdo" c’était les siens à cet apôtre de l’humour grinçant. à tel point que Wolinski, croisé par hasard un soir de beaujolais nouveau à Caussade, lui avait offert une caricature de lui figurant sur la pochette de son CD "J’arrête de m’aigrir."

"Il était devant le bistrot où je chantais et signait des almanachs pour une des nombreuses causes qu’il défendait", raconte Michel. Lui, coincé dans la petite salle, distillait vannes et chansons pendant qu’un illuminé balançait dans sa direction "bouchons et paquets de clopes".

"Je suis descendu de la petite scène, je l’ai jeté dehors, Wolinski m’a regardé faire et s’est marré…". Puis le dessinateur tendit une oreille un peu plus précise aux "Vivouxeries". "Il a aimé mes chansons qui étaient dans l’esprit de ses dessins et me l’a dit".

Échanges

La suite, c’est autour d’une table garnie et arrosée que le dessinateur lui lança : "Si tu fais un disque, je t’offre la pochette". Banco ! D’autant que depuis ses débuts, la majorité des pochettes des disques du rigolard au regard de cocker triste bénéficie de la complicité de caricaturistes du grand Sud. Lorsqu’il chroniquait pour "Télé Toulouse", il a aussi renvoyé ses vannes en écho aux dessins de Jiho ou de Siné une fois et une autre.

Pour concrétiser "l’affaire", Michel Vivoux échangea souvent par téléphone avec Wolinski. Il se souvient particulièrement d’une communication épique avec celui-ci, flanqué de Cavana qui ne pouvait s’empêcher de lâcher ses commentaires de feu. "On a rigolé un long moment…".

"Depuis toujours, je chante contre la connerie humaine", appuie Vivoux. Celle-là même qu’au second degré, aussi, les Cabu, Charb, Wolinski, Honoré pointaient à longueur de dessins. "Sitôt que tu dis quelque chose avec humour devant des gens qui ne veulent pas le comprendre et l’entendre, ça tombe…", soupire-t-il.

VIDEO : pour ceux qui ne connaissent pas Cavanna 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Correspondant
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

48500 €

DECAZEVILLE - Lot de 2 Immeubles à Rénover sur un terrain de 962 m² environ[...]

101650 €

DECAZEVILLE - Immeuble d'habitation avec 2 appartements duplex de 65 m², pr[...]

138800 €

DECAZEVILLE - A proximité du centre ville, cette jolie maison de 103 m² env[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?