Le pérail, l’autre fierté fromagère du Sud-Aveyron

Abonnés
  • Le pérail prend ses lettres de noblesse.
    Le pérail prend ses lettres de noblesse. Repro CPA
Publié le , mis à jour

Rachetée en 2017, la fromagerie des Artisous regroupe 50 producteurs.

Jeannine Massebiau, 80 ans, ne se lasse pas de raconter son histoire, liée à celle du pérail. En devenant l’un des premiers Groupements agricoles d’exploitation en commun (Gaec), avec son mari et un voisin à La Cavalerie dans les années 1970, la bergère cherchait une solution pour ne rien jeter de sa production laitière.

En s’inspirant du pérail de la vallée du Tarn, l’idée du fromage à base de lait cru de brebis a fait son chemin. Près de 50 ans plus tard et alors qu’aucun de ses quatre enfants ne souhaitait reprendre l’activité, en 2017, cette pionnière lègue la fromagerie des Artisous à une cinquantaine de producteurs de lait de brebis du Lévézou et du Larzac.

"C’était important pour moi que ce soit des agriculteurs qui reprennent l’affaire", confie Jeannine Massebiau, toujours en boutique pour vendre ce fromage qu’elle a vu grandir.

Un renouveau qui s’est accompagné d’une entente avec l’entreprise Papillon, que ces producteurs livraient, et livrent toujours, pour s’assurer une collecte régulière, sur dix exploitations de ces adhérents. "Le tout au lait entier, cru et bio", souligne Laurent Angle, le président des Artisous. "C’est très valorisant de voir que ces agriculteurs se battent pour le pérail et on a tous envie que ça réussisse", répond Jeannine Massebiau.

Pour la diversification

Si la fromagère emblématique a officiellement passé le flambeau en 2018, les producteurs ont eu cette idée de se regrouper il y a déjà quelques années.

Les producteurs ont alors monté un Groupement d’intérêt économique (GIE), regroupant près de 130 fermes où était collecté le fameux lait. "On cherchait un atelier de diversification et l’opportunité de la fromagerie de Madame Massebiau s’est présentée", raconte Laurent Angle, également éleveur de brebis en bio sur Arvieu.

Vente directe à la fromagerie

Désormais, la fromagerie, aux normes et modernisée, fait travailler Julie Ravestein, qui avait déjà travaillé pour Jeannine Massebiau, ainsi qu’Emmanuel Cazottes, un jeune passionné par le produit qui cherche à obtenir ses lettres de noblesse.

En attendant, le pérail de Millau s’exporte jusqu’à la fromagerie de Rodez, ainsi que sur les marchés de Lodève et Gignac. Les visiteurs peuvent également venir le chercher directement à la fromagerie, avec les autres produits transformés sur place.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

165 €

Dans une résidence fermée - PARKING - A louer, proche de l'Avenue Jean Jaur[...]

655 €

N754 - A louer appartement T4 situé au 2eme étage avec ascenseur Résidence [...]

305 €

Appartement de type 2 avec balcon. - TARN - A louer au cœur de Millau, proc[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?