Nationale 3

Tennis : Capdenac rate ses débuts

Abonnés
  • Les conseils du coach Bruno Delfraissy à Mayron Riols n’ont pas suffi hier.
    Les conseils du coach Bruno Delfraissy à Mayron Riols n’ont pas suffi hier. JLB / JLB
Publié le / Modifié le S'abonner

Face à Rillieux-la-Pape, Capdenac est tombé 4-2 sur ses propres courts dimanche en ouverture du championnat.

Le président Mathieu Desroches l’avait annoncé avant même le début de saison en Nationale 3 d’hier : "Pour se sauver, il faudra au moins deux succès et un nul lors de nos trois réceptions." C’est d’ores et déjà râpé. Ses protégés ayant dû s’incliner, quatre matches à deux. La douzième saison du club aveyronnais au niveau national débute donc mal. Pour obtenir le maintien, il faudra désormais batailler et aller chercher un exploit à l’extérieur, alors qu’il faut rappeler que cette N3 ne compte que cinq journées.

Pour une fois, Marcus Willis n’était pas dans le coup

Sur les courts des berges du Lot hier, Rillieux-la-Pape, un costaud de la poule, s’est présenté avec son ancien top 300 mondial Florian Reynet, classé – 4/6 désormais à 33 ans. Et cela a fait la différence. Car face à lui, le leader capdenacois a failli. L’Anglais Marcus Willis (N°100 Français) a ainsi connu sa seulement deuxième défaite en simple depuis qu’il évolue sous les couleurs capdenacoises voilà une petite décennie. Hors de forme et blessé à la cheville gauche – il a joué avec une protection –, celui qui restera à jamais le Capdenacois qui a joué un 2e tour de Wimbledon face au maître Roger Federer en 2016 a craqué sans vraiment pouvoir livrer bataille dans la rencontre des numéros 1, n’inscrivant que cinq petits jeux en deux sets (lire par ailleurs). Cette rencontre s’est déroulée dehors, dans le vent et en fin de matinée, alors que les deux premières (coup d’envoi à 9 heures) avaient eu pour cadre la salle raquette de la ville pour cause de froid et de terrains alors impraticables. Là, l’autre Britannique de l’équipe, Jack Carpenter, avait su faire respecter la hiérarchie. Pas son coéquipier Mayron Riols, battu par un joueur juste un peu moins bien classé que lui.

Les supporters sont là

À 2-1 pour les visiteurs, les bonnes sensations de Léo Cazor dans le match 4 (en extérieur) laissaient espérer des doubles décisifs. Et devant une belle chambrée de supporters, le jeune Capdenacois parvenait à réaliser une belle performance en dominant un pourtant plus solide sur le papier Dan Cornet, en deux sets dont le dernier remporté au tie-break.

Les paires se constituaient et les doubles seraient donc capitaux. Habitué à ces situations, dans lesquelles d’ailleurs le TCC est souvent sorti tout sourire, il n’a cette fois pu rivaliser. Deux doubles pour deux revers dont un au troisième set (joué sous le format de super tie-break)…

"C’est une petite déception de débuter comme cela, oui, réagissait à la fin, le président capdenacois. J’espère que cela sera rattrapable…" Difficilement le week-end prochain lors de la deuxième journée et un déplacement à Paris Jean-Bouin. " C’est sur terre battue et ça semble infaisable. " Mais il restera aussi ensuite trois dernières rencontres. Et ces Capdenacois-là ont toujours montré par le passé qu’ils avaient du caractère. Et qu’ils savaient déplacer des montagnes.

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Capdenac-Gare

215000 €

Sur les hauteurs de Capdenac Gare, maison récente (2016) de 100m² habitable[...]

143500 €

Capdenac Gare : Maison de type 3 entièrement rénovée avec jardin et double [...]

209800 €

Capdenac : Ensemble immobilier comprenant : Une grange rénovée de type 2, u[...]

Toutes les annonces immobilières de Capdenac-Gare
Réagir