National

Football : Rodez opère sa mue à l’extérieur

Abonnés
  • Préparer déjà, et au mieux, la future saison en Ligue 2.
    Préparer déjà, et au mieux, la future saison en Ligue 2. CPA -
Publié le / Modifié le S'abonner

En déplacement ce jeudi soir à Laval (coup d’envoi à 20h45), Rodez dispute là une rencontre sans pression. Mais pas sans enjeu, Laurent Peyrelade, le technicien ruthénois, peaufinant déjà la préparation de la saison prochaine, en Ligue 2.

La fin de saison du Rodez Aveyron football version 2018-2019 ressemble à un long fleuve tranquille. Moins palpitante que le film d’Étienne Chatiliez, sorti à la fin des années 1980, certes, mais toutefois pas dénuée d’intérêts. La montée en Ligue 2 décrochée contre Boulogne-sur-Mer, mi-avril, et le titre de champion de France de National obtenu la semaine passée, à domicile face à Drancy, laisseraient à penser que la bande de Laurent Peyrelade ne voit en Laval qu’une simple formalité à accomplir.

C’est bien mal imaginer les desseins du technicien d’origine limougeaude. Le tacticien, qui concourt pour la deuxième année consécutive au titre de meilleur entraîneur du championnat de National, avoue être plus permissif mais n’en oublie pas l’essentiel. "On lâche un peu de lest à l’entraînement pour que les joueurs soient au top pour le match du vendredi. Mais il existe toujours une notion de travail et de performance qui nous anime. "

À travers les mots de l’homme fort du collectif sang et or se cache déjà la volonté de préparer la saison de Ligue 2 qui se profile. Sûr de disposer d’un groupe quasi inchangé cet été, l’entraîneur ruthénois anticipe, peaufine et distille des pistes de travail que lui et son staff auraient explorées à l’heure de la prochaine reprise, fin juin. "La rencontre contre Laval s’inscrit un peu dans un cycle de préparation que nous pourrions mener s’il s’agissait de matchs amicaux. Il est évident, pour nous, que c’est un gain de temps indéniable. "

Faire de Paul-Lignon une forteresse imprenable

Il ne faudra donc pas compter sur l’équipe aveyronnaise pour endosser le rôle d’arbitre dans la lutte que se livre à distance Laval et Le Mans pour la troisième place du classement, synonyme de barrage contre le dix-huitième de Ligue 2. Cette fonction-là ne plaît guère, d’ailleurs, à Laurent Peyrelade. "Nous ne sommes pas là pour arbitrer un quelconque match. Nous sommes sur le terrain pour le championnat, savourer et faire ce que nous savons faire. Je veux que mon groupe s’implique et fasse de Paul-Lignon une forteresse imprenable."

L’entraîneur sang et or, s’il désire atteindre ces objectifs, devra a contrario s’appuyer sur un effectif réduit. La faute à de multiples forfaits sur le front de l’attaque (Dorian Caddy et Khaled Ayari) et au milieu de terrain (Michel Ramon).

Centre Presse
Réagir