Millau : le personnel de l’Ehpad de l’Ayrolle en souffrance

Abonnés
  • Corine Mora interpelle le maire de Millau sur le sujet.
    Corine Mora interpelle le maire de Millau sur le sujet. Archive ML
Publié le , mis à jour

Représentante de l’Union santé départementale à Millau, Corine Mora réagit au sujet des Ehpad.

Membre du syndicat Union santé départemental, Corine Mora ne pouvait pas ne pas réagir au sujet des conditions d’accueil et de travail au sein des Ehpad de Millau, révélées dans nos colonnes le 28 avril. La syndicaliste répond aux propos de la directrice Fatima Bouzaouza et tire, à son tour, la sonnette d’alarme.

Interrogée sur l’absence d’eau chaude à Saint-Côme, Fatima Bouzaouza s’est engagée à installer des ballons d’eau chaude dans chaque chambre…

Aujourd’hui, qu’en est-il ?

L’installation a effectivement commencé. Et si les chambres ont eu de l’eau chaude et de la pression pendant deux jours, depuis, c’est retombé. Le personnel utilise toujours des bassines d’eau chaude pour faire la toilette aux résidants. Pour le moment, il y a un ballon pour deux chambres, en lieu et place des réchauffeurs inefficaces. Mais le problème est loin d’être réglé. Tout comme à l’Ayrolle, où un cas de legionella vient d’être révélé…

C’est-à-dire ?

Les résultats de prélèvements d’eau périodiques à l’Ayrolle ont démontré que le taux de legionella (bactéries présentes dans l’eau, responsables d’une maladie respiratoire, la légionellose, NDLR) dépassait les seuils au niveau de la plonge des cuisines. Résultat, le jet qui sert à la plonge a été condamné. Il n’y a pas de risque pour les résidants, nous dit-on, mais le personnel exposé a été reçu par le médecin du travail. Il y a un risque de contamination pour les personnes immunodéprimées et sous corticothérapie. Ce n’est pas rassurant du tout pour le personnel.

Selon nos informations, des résidants n’ont pas pu prendre de douche depuis un an à l’Ayrolle. Des affirmations que réfute Mme Bouzaouza…

C’est pourtant la vérité et la directrice ne peut pas dire qu’elle ne sait pas. Dans une lettre qui lui a été adressée le 7 janvier, nous l’alertons sur des conditions de prise en charge qui s’apparentent à de la maltraitance. À l’époque, nous soulignions le fait que le manque de lit-douche conduisait à une absence de bain/douche pour six résidants depuis plus d’un an. L’établissement a, depuis, été pourvu d’un lit-douche, mais celui-ci n’est pas adapté au bâtiment. La situation n’a donc pas évolué. Mme Bouzaouza est dans le déni. Qu’elle prenne le planning des douches pour voir que six résidants ne sont jamais douchés.

De source interne, du personnel normalement affecté au ménage participerait aux soins. Et ce, sans formation. La directrice affirme le contraire…

Là encore, elle est dans le mensonge. Il n’y a pas, ou trop peu, de formation auprès des agents des services hospitaliers (ASH), preuves écrites à l’appui. Par manque de personnel, les ASH se retrouvent à faire des toilettes seules, sans formation préalable, et c’est honteux d’affirmer le contraire. Certains jours, il n’y a que des ASH en poste pour assurer les soins, et c’est facile à prouver grâce aux plannings.

Quel est le sentiment au sein du personnel ?

Du fait d’un effectif réduit, les aides-soignantes (AS) manquent de temps et se plaignent de ne pas faire correctement leur travail. Certaines se sentent maltraitantes. La charge s’est alourdie ces derniers temps, du fait des arrêts maladie successifs pour épuisement ou burn-out. Elles sont dépassées, elles fonctionnent au jour le jour, le temps manque pour réaliser des toilettes complètes… D’ailleurs, le soignant est seul pour faire les bains de résidants parfois très lourds. En parallèle, les remplacements tardent et lorsqu’ils sont faits, c’est trop souvent par des personnes non qualifiées… Le personnel de l’Ayrolle se sent laissé pour compte.

Qui souhaiteriez-vous interpeller sur le sujet ?

Le maire de Millau, Christophe Saint-Pierre, qui est aussi le président du conseil d’administration des Ehpad. Il a déjà été interpellé début janvier. Il l’est aussi à chaque conseil d’administration. Mais il n’y a pas de retour, tandis que des grandes banderoles"Millau 2030"sont affichées sur les panneaux de construction du futur Ehpad… J’en ai mal au cœur. Les Ehpad, il les administre, il a donc le pouvoir de faire changer les choses. J’ai envie qu’il se batte pour que les résidants d’Ehpad aient des conditions de vie décentes. C’est son rôle.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
JDM
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Millau

690 €

Appartement type 3 NEUF avec TERRASSE et PARKING - TARN - A LOUER avec vue [...]

373000 €

Une jolie maison récente de plain-pied avec vue imprenable sur la Pouncho d[...]

335 €

N302 - A louer studio meublé situé au 2ème étage rue Elise Arnal Sabde.Il c[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?