Société

Villefranche : le Collectif Migrants en quête d’éclairages

  • De gauche à droite : Pierrette Matharan (Ligue des droits de l’homme), Dominique Ladet (Ligue), Jean-Paul Delon (Asco), Marie-José Moysset (Ligue).
    De gauche à droite : Pierrette Matharan (Ligue des droits de l’homme), Dominique Ladet (Ligue), Jean-Paul Delon (Asco), Marie-José Moysset (Ligue). Repro CPA -
Publié le / Modifié le S'abonner

Une conférence-débat sera donnée jeudi prochain par le délégué régional de la Cimade.

Le Collectif Migrants s’inscrit dans le paysage villefranchois depuis cinq ans. Il a été créé en janvier 2014 par plusieurs structures : La Pastorale des migrants, Famille laïque, le Secours populaire, le Secours catholique, l’Asco (soutien scolaire), la Ligue des Droits de l’Homme, Jamais sans toit et la Ligue de l’enseignement. Des citoyens l’ont aussi rejoint. Son action vise à faciliter l’accueil des migrants, leur permettre d’accéder à des conditions de vie et de logement dignes pour assurer une scolarité stable à leurs enfants. Son budget annuel est de l’ordre de 20 000 €, financé par des donateurs fidèles (environ soixante-dix) et les bénéfices de diverses manifestions.

Le Collectif accompagne sur Villefranche une dizaine de familles, dont une est en France depuis dix ans et dont la situation n’est toujours pas régularisée. "Nous suivons aussi deux familles dont le tribunal administratif a débouté la préfecture de sa décision d’expulsion", indiquent ses responsables. Et de pointer des difficultés de relation avec les services préfectoraux. La dématérialisation des démarches administratives, prônée par l’État, n’est pas un facteur facilitateur. Différences d’interprétation, incompréhension, arbitraire aussi, sont au cœur de ces difficultés.

Le Collectif espère obtenir des éclairages, avec Pierre Grenier, délégué régional de la Cimade, association de solidarité active et de soutien politique aux migrants, aux réfugiés et aux déplacés, aux demandeurs d’asile et aux étrangers en situation irrégulière, qui viendra à Villefranche animer une conférence-débat jeudi 16 mai, à 20 h 30, à la maison des Sociétés. "Nous sommes interpellés par des situations dramatiques, par exemple de familles présentes ici depuis longtemps et qui ne sont ni régularisables ni expulsables, et nous sommes en attente de réponses concrètes", expriment les responsables du collectif.

Cette conférence-débat est aussi ouverte à tout public. Et à quelques jours du scrutin des élections européennes, elle prend encore plus de sens. "Dans le cadre de ces élections, nous défendons une autre politique migratoire", appuie Pierrette Matharon, la présidente du comité local de la Ligue des Droits de l’Homme. Elle et ses amis tiennent à rectifier certaines idées fausses, souvent véhiculées. "Les familles sans papiers n’ont pas le droit de travailler ni de bénéficier d’aides sociales. Leurs seuls droits sont ceux à l’éducation et à la santé". Une réalité qui ne manquera pas d’être rappelée lors de la conférence-débat de jeudi prochain, dont l’entrée sera libre.

GDM
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

189000 €

Au coeur de la Bastide, dans une rue principale, immeuble avec bel emplacem[...]

33000 €

Terrain plat de 1539 m² avec dalle existante sur vide sanitaire, un permis [...]

430 €

A LOUER AGREABLE TYPE 3 EN DUPLEX JOLI IMMEUBLE EN CENTRE VILLE - CHAUFFAGE[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir