Conseil

Rodez Agglo perd le contrôle exclusif du musée Soulages

  • Pour les visiteurs, il n’y aura pas trop de changements, du moins au début… JAT
    Pour les visiteurs, il n’y aura pas trop de changements, du moins au début… JAT Archives CPA -
Publié le / Modifié le S'abonner

Le musée sera contrôlé par un conseil d’administration, composée de 26 membres élus de la Région, du Département, de l’Agglo et de l’État.

Les élus communautaires ont approuvé, hier, une délibération qui impactera durablement le musée Soulages. En votant quasi à l’unanimité, les élus ont modifié la gouvernance du musée, qui passe des mains de l’Agglo à celui d’un Établissement public de coopération culturelle (EPCC).

L’EPCC a bien sûr des avantages, comme celui d’alléger les frais de fonctionnement de Rodez Agglo. Les dépenses passeront de 100 %, aujourd’hui, à 25 % à partir du premier juillet, date du passage définitif en EPCC (le Département aura voté ainsi que la Région).

Mais il y a une contrepartie à payer. Rodez Agglo devra donc faire avec ses nouveaux partenaires (le Département, la Région et l’État), dont chacun aura son mot à dire sur la programmation des expositions temporaires, ainsi que sur la politique de développement du musée et ses différentes missions.

Ce transfert de gouvernance n’est pas sans inquiéter l’opposition. "Nous n’aurons plus aucune maîtrise sur la communication des expositions temporaires", souligne Jean-Luc Paulat. Et même s’il se réjouit de "l’expertise de l’État qui apportera son savoir-faire", Matthieu Lebrun ne peut s’empêcher de penser au devenir "du musée Denys-Puech et de Fenaille. À l’époque, vous défendiez la mutualisation et les économies d’échelles. Pensez-vous pouvoir consolider la position de ces deux musées", interroge l’élu, en s’adressant au président de l’Agglo, Christian Teyssèdre. Maryline Crouzet, élue à Onet, soulève l’absence de "la minorité de blocage" qui expose désormais la collectivité. "Nous n’aurons plus le choix de notre politique en matière d’expositions, ni celui de la direction du musée, et j’exprime des inquiétudes par rapport à l’avenir du personnel", explicite l’élue.

Des inquiétudes partagées par Christian Teyssèdre

Serge Julien évoque, quant à lui, le risque d’une direction future bicéphale. "Avec un directeur et un secrétaire général, il peut y avoir des divergences. C’est un point de vigilance pour le futur conseil d’administration", a-t-il ajouté.

Ces inquiétudes sont toutes partagées par Christian Teyssèdre, le président de l’Agglo. "Je le dis clairement, je partage ces inquiétudes. Il n’y aura plus de pôle muséal. Quand le processus sera terminé, si cela ne marche pas, vous serez responsables, et je serai responsable", a-t-il expliqué, avant de relativiser sur la gouvernance, notamment. "Moi, je ne suis pas inquiet pour la gouvernance. Pierre et Colette Soulages, en demandant un EPCC, ont aussi demandé davantage de moyens. On verra. Je partage les inquiétudes. Nous avons pris cette orientation, on verra bien si nous avions eu raison", a-t-il martelé.

Un nouveau fonctionnement

En passant d’un musée communautaire à celui d’un EPCC, le musée Soulages se dotera d’un conseil d’administration. Ils seront 26 membres à siéger. Chaque collectivité partie prenante (État, Région, Département et Rodez Agglo) aura cinq représentants. Pour sa part, l’Agglo de Rodez sera représentée par Christian Teyssèdre, en tant que maire. À cela, il faudra rajouter quatre autres membres et une personnalité qualifiée, issue du monde culturel. Hier, les élus communautaires ont voté pour Patrice Lemoux. Cet ancien président de l’association des Amis du musée Soulages et également délégué territorial de la fondation du patrimoine.  Pour l’instant, l’Agglo a désigné provisoirement sept maires dont Christian Teyssèdre pour faire la transition durant six mois. Une candidature plus ouverte sera proposée en décembre. C’est ce conseil d’administration qui élira, à ce moment-là, le président. Le nom d’Alfred Pacquement, ami de Pierre Soulages et personnalité incontournable du monde culturel au niveau national, revient régulièrement dans les couloirs…

L'immobilier à Rodez

262 €

A deux pas du centre ville de Rodez, dans un immeuble avec de faibles charg[...]

499 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Appartement en centre ville[...]

273 €

RODEZ - STUDIO équipé et fonctionnel exposé Sud , situé à proximité du Lycé[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir