Sociéte

Toujours emprisonné à Bali, Mathias Échène s’en remet désormais à Emmanuel Macron

  • L’Aveyronnais, âgé de 49 ans, est emprisonné depuis près de deux ans sur l’île de Bali en Indonésie.
    L’Aveyronnais, âgé de 49 ans, est emprisonné depuis près de deux ans sur l’île de Bali en Indonésie. repro CPA / repro CPA
Publié le / Modifié le S'abonner
L'Aveyronnais est emprisonné depuis près de deux ans à Bali, en Indonésie.

Au 45e jour de sa grève de la faim, Mathias échène a craqué. Face à la pression de sa famille, et à son état de santé de plus en plus préoccupant, l’Aveyronnais s’est de nouveau nourri. « Pour tenir », dit-il. Emprisonné depuis près de deux ans à Bali, à la suite d’accusations de ses ex-partenaires financiers dans un projet immobilier – ils lui reprochent d’avoir surfacturé des travaux et détourné 700 000€ à son profit –, le quadragénaire tire toujours la sonnette d’alarme sur ses conditions de détention.

"Je suis là pour rien" 

Il s’en remet désormais au président de la République : « Je suis là pour rien. Je suis là pour un conflit commercial qui n’est même pas considéré comment étant de ma faute en France. Si j’étais enfermé pour un problème criminel, je purgerai ma peine et point. Mr Macron et Mr Le Drian doivent faire valoir aux autorités indonésiennes que ça suffit. Que cette fiche Interpol est grotesque. Alors bien sûr, j’en appelle au président Macron. J’en appelle à son humanité, son sens du droit international et son sens du respect des citoyens français », expliquait-il sur les ondes de France Bleu, mardi, tout en donnant davantage d’informations sur son état actuel : « J’ai de plus en plus de mal à me lever. J’ai eu de plus en plus de syncopes. J’ai des troubles de la vision. Je reste le plus souvent possible dans ma cellule. Je sens bien que je suis aux limites. Je suis descendu à 8 de tension… »

"Un coup de fouet au moral"

En revanche, l’homme qui avait un temps mené le projet de transformation du palais épiscopal de Rodez en un hôtel de luxe, tient à souligner que la campagne de soutien menée depuis plusieurs jours dans la préfecture lui a redonné « un coup de fouet au moral ». Récemment, les avocats de l’homme d’affaire ont déposé un recours devant l’ONU pour dénoncer cette « détention arbitraire ».

Mathieu Roualdés
Sur le même sujet
L'immobilier à Rodez

59000 €

Appartement de type 2 de 50 m² avec balcon donnant sur séjour exposé sud-ou[...]

16770 €

A saisir Terrain constructible de 306 m², 324 m², 387 m² à 45 euros/m² dans[...]

536 €

A découvrir rapidement, proche du centre ville, appartement T3 entièrement [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir