Musique

Decazeville : Mines de jazz prend un coup de jeune

Abonnés
  • Mines de jazz 2e rappel a beaucoup travaillé pour être reconnu dans tout le Grand Sud.
    Mines de jazz 2e rappel a beaucoup travaillé pour être reconnu dans tout le Grand Sud. DR -
Publié le / Modifié le S'abonner

Les organisateurs du Festival ont livré "à chaud" un premier bilan de la dernière édition.

La 17e édition du festival Mines de jazz s’est terminée avec la voix envoûtante d’Eva Slongo. Le premier bilan "à chaud" est bon, avec la présence de jeunes musiciens, avec des afters marqués eux aussi par la jeunesse, mêlant fougue et tendresse. Les trois concerts ont fait le plein avec un public local, aveyronnais et même plus lointain, sachant la qualité de ce festival qui est reconnu dans tout le Grand Sud comme un label.

Catherine Le Ray, présidente de l’association Mines de jazz 2e rappel, qui gère l’événement, poursuit : "Il y a un renouveau dans le monde du jazz, notamment le courant manouche qui rajeunit les musiciens. Il serait intéressant de faire une étude sociologique et savoir le profil du public, pourquoi le jazz marche aussi bien sur le territoire de Decazeville. Cela dit, je pense que l’on a fidélisé un public qui naguère venait pour un concert et qui n’hésite plus désormais à assister aux trois. Cela prouve, je pense, notre savoir-faire". Freddy Ricci et Marc Perez insistent pour leur part sur le lien basé sur l’humain qui s’est produit avec les jeunes, tout d’abord avec le spectacle de présentation proposé par les classes Ulis du Bassin et par le spectacle proposé à plus de 350 jeunes le jeudi après-midi grâce aux JMF qui promeuvent l’accès à la musique pour les enfants et les jeunes : "Enfants, parents et même grands-parents ont découvert le monde du jazz, pour certains la salle Yves-Roques. Ils ont vibré, ont été enthousiastes, un vrai public. Souhaitons que cela va générer des vocations".

Tout pourrait aller pour le mieux. Pas sûr, car Mines de jazz 2e rappel a des incertitudes pour une éventuelle 18e édition. Catherine Le Ray s’explique : "La convention sur trois ans n’a pas été reconduite par la communauté des communes. Nous attendons davantage de soutien de la part des élus locaux alors que nous proposons un événement culturel reconnu par tous, populaire, ouvert sur la jeunesse. Toutefois, nous remercions les associations qui nous accompagnent : les JMF, Focale 12, l’Aspibd, La Strada ainsi que les institutionnels, Decazeville communauté, le conseil départemental et le conseil régional, sans oublier nos remarquables bénévoles".

Centre Presse Aveyron
L'immobilier à Decazeville

80000 €

A VENDRE, Maison de ville avec local commercial (40m2) en rez de chaussé [...]

60500 €

A VENDRE DECAZEVILLE-Proche Lycée,Hôpital ,belle bâtisse d'environ 180 m2 h[...]

55000 €

A VENDRE-Grand appartement de Type 3 d'environ 90m2 ,traversant, avec bal[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir