Gastronomie

Des lauriers pour les fromages de Frédéric

Abonnés
  • Frédéric Fabre derrière son étal de fromages.
    Frédéric Fabre derrière son étal de fromages.
Publié le / Modifié le S'abonner

Parce qu’il a obtenu deux médailles d’or lors du concours départemental des fromages d’Espalion à la mi-avril, Frédéric Fabre peut afficher un large sourire sur le marché dominical de Villeneuve.

Et pas qu’un peu, car son pérail comme sa tomme, tous les deux sous label "bio" ont fait vaciller les papilles du jury.

Très fier de son travail qu’il accomplit avec passion et acharnement, Frédéric est installé depuis quelques années dans le Villeneuvois à Pomiès, dans le secteur du Rey. Là, en prenant le temps de regarder s’épanouir son troupeau, il élève cent vingt brebis.

Le lait de cette pastorale en mouvement est transformé sur place en d’appétissants fromages alertant les gourmets. Des produits reconnus de qualité supérieure, marqués du sceau de la régularité de fabrication.

Les lauriers décrochés lors du concours d’Espalion, outre la reconnaissance de la profession via la Chambre d’agriculture qui en est l’organisatrice, démontrent combien Frédéric réussi dans la voie qu’il a décidé de se tracer. Un peu comme il y a quelques années en arrière lorsque les fromages issus du troupeau de La Légrie achevaient leur route sur la table de l’Élysée très prisé qu’ils étaient par le locataire d’alors François Mitterrand. L’histoire ne dit pas encore si Emmanuel Macron se pourléchera un jour les babines avec cette production du Causse. Mais une chose est sûre, chaque dimanche matin, lors du marché dominical, les fromages de Frédéric partent comme des petits pains. Une juste récompense pour ce paysan éleveur et transformateur.

Correspondant
L'immobilier à Villeneuve

166000 €

Au coeur du village de Villeneuve, situé dans le département des Alpes-de-H[...]

Toutes les annonces immobilières de Villeneuve
Réagir