Sociéte

Le Fil de l’Alzou a fêté ses trois ans

  • Une célébration eucharistique festive a clôturé cette journée de rencontre
    Une célébration eucharistique festive a clôturé cette journée de rencontre
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

C’était la fête pour la communauté religieuse de la paroisse Saint-François d’Alzou ! Du moins, pour ceux qui sont impliqués dans le magazine trimestriel "Le Fil de l’Alzou" créé en février 2016 et qui a pris la suite du journal paroissial. En présence de Monseigneur Fonlupt, évêque de Rodez, de Pascal Fournier du service communication du diocèse, les paroissiens ont été accueillis dès 11 h 30 à l’espace André-Jarlan avec le verre de l’amitié avant de prendre leur repas tiré du sac.

Quatre ateliers

Dans l’après-midi rythmé par le groupe musical Aïta Kwé, s’ensuivirent la projection d’un documentaire qui a mis en scène la conception de cette revue dans son intégralité et la création de quatre ateliers : un pour les enfants, deux qui avaient pour but de réfléchir sur la conception du journal, un pour la diffusion. La rédactrice en chef Monique Souquet a présenté l’historique du Fil de l’Alzou et ses différentes étapes : les rubriques qui consistent à rechercher le fil conducteur et les divers thèmes, la relecture pour corriger les fautes et retravailler les photos, l’impression en quatre couleurs par le groupe Burlat, la diffusion sous le contrôle d’un coordinateur qui chapeaute vingt-six référents et deux cent huit diffuseurs tous bénévoles assurant la mise en paquets et le conditionnement par clochers : "70 000 exemplaires distribués, trois ans d’histoires, de partage, d’amitié" a précisé Monique Souquet.

Tout ce travail effectué sous le logo du diocèse a été apprécié par Monseigneur Fonlupt : "ça demande beaucoup de personnes, de temps, d’imagination… Merci à tous ceux qui travaillent… Bonne continuation". Pour le père Monziols, responsable de la paroisse "Il n’y a pas le même type d’informations que dans le précédent journal qui était payant".

Tout comme le Gers, l’Aveyron avec "Le vent du Causse" de Bozouls et "Le Fil de l’Alzou" maintient ces diffusions afin de créer un lien entre les paroissiens et de donner un coup de projecteur à la vie locale : "Le diocèse croit à la presse et l’Église à un rôle à jouer" a conclu Pascal Fournier.

CORRESPONDANT
L'immobilier à Rignac

529 €

LOCATION APPARTEMENT RIGNAC SANS FRAIS D AGENCE Une entrée avec placard, un[...]

18500 €

Terrain constructible et viabilisé de 1527 m² aux portes de Rignac au lieu-[...]

149000 €

Proche Rignac - Au coeur d'un hameau, Ancien corps de ferme composé d'une m[...]

Toutes les annonces immobilières de Rignac
Réagir