Sécurité routière

La fin annoncée du 80 km/h en Aveyron

Abonnés
  • Jean-François Galliard se dit prêt à un retour aux 90 km/h, hormis pour certaines portions, pas encore définies.
    Jean-François Galliard se dit prêt à un retour aux 90 km/h, hormis pour certaines portions, pas encore définies. José Antonio Torres -
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Alors que les départements devraient d’ici la fin de l’été pouvoir relever la vitesse autorisée des routes passées aux 80 km/h, Jean-François Galliard se dit favorable à un retour aux 90 km/h. Même si le président du conseil départemental de l’Aveyron souhaite se laisser le temps de la réflexion pour certaines portions.

Cette semaine, le Premier ministre édouard Philippe a fait marche arrière sur sa mesure phare du passage aux 80 km/h, entrée en vigueur il y a près d’un an. Désormais, les départements pourront choisir, ou non, de relever la vitesse de ces routes à 90 km/h. Une responsabilité que Jean-François Galliard, président du conseil départemental de l’Aveyron, accueille les bras ouverts. "Je suis ravi qu’on nous confie le bébé. Depuis le début, j’ai toujours dit qu’on était l’autorité la plus compétente pour choisir", rappelle-t-il. Avant de se dire "favorable", à l’instar de la grande majorité de ses confrères, à un retour aux 90 km/h. "On a tous envie de rouler plus vite. J’ai toujours fait confiance au civisme et à la responsabilité de nos citoyens. Et je ne suis pas certain qu’augmenter, de nouveau, la vitesse autorisée causera plus d’accidents. Ou du moins, il faudra nous expliquer que s’il y a un accident, c’est à cause de ce retour aux 90 km/h. Quoi qu’il en soit, j’assumerai mes choix", explique l’élu.

Un retour aux 90 km/h, mais "pas partout"

En revanche, l’élu se laisse encore le temps de la réflexion. Et annonce d’ores et déjà qu’il ne reviendra pas aux 90 km/h "partout". "Que ce soit dans la vallée de la Dourbie ou encore sur la route entre Flavin et Le Monastère, que j’emprunte régulièrement, je ne trouve pas cela choquant qu’elles restent à 80 km/h. Sur ce genre de routes, cela m’étonnerait qu’on fasse marche arrière", explique-t-il. "J’attends également de voir les textes précis car j’ai entendu le Premier ministre dire que le retour aux 90 km/h serait possible que si toutes les conditions de sécurité sont réunies. Qu’est-ce que cela veut dire exactement ? Puis je veux également connaître la décision des départements voisins pour harmoniser notre réseau routier. Car il faut avant tout penser à l’automobiliste et je ne veux pas que tous les trois kilomètres, ce dernier soit confronté à un changement de réglementation".

Le coût du changement ? "J’assumerai"

Quant au coût de ces changements, avec notamment la mise en place d’une nouvelle signalisation, Jean-François Galliard se dit, là également, prêt à assumer : "Cela nous coûtera certainement des dizaines de milliers d’euros. Mais, j’assumerai. Je préfère cela que de ne pas avoir mon mot à dire, les départements sont quand même les mieux placés pour connaître, ou non, la dangerosité de leurs routes." Et faire ainsi marche arrière sur la grande majorité des axes routiers du département ? Jean-François Galliard le laisse entendre, ce qui ne devrait pas déplaire aux automobilistes aveyronnais…

3

Avec plus de 8 770 km concernés lors du passage aux 80 km/h l’été dernier, l’Aveyron était le 3e département le plus impacté derrière la Dordogne et la Manche. Plus de 6 000 km de routes départementales pourraient de nouveau être concernées par ce revirement de situation.  Seule route nationale  du département, la RN88, elle, restera à une vitesse limitée de 80 km/h.
 

Mathieu Roualdés
L'immobilier à Rodez

319 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE- Appartement proche faubourg[...]

32 €

Box fermé au sous sol d'un copropriété située en plein coeur du faubourg.[...]

125000 €

Bel appartement cœur de ville T3 d'environ 78m² avec balcon traversant, pro[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir