Ehpad à Millau : la mise au point de Fatima Bouzaouza

  • Fatima Bouzaouza défend ses arguments face aux syndicats.
    Fatima Bouzaouza défend ses arguments face aux syndicats. Repro CPA
Publié le , mis à jour

La directrice répond aux propos tenus par la syndicaliste Corine Mora et donne sa version des faits.
 

Dans un long communiqué intitulé "La vérité sur l’Ehpad", transmis en fin de semaine, la directrice des maisons de retraite millavoises, Fatima Bouzaouza, apporte sa version des faits révélés fin avril dans nos colonnes. Et depuis étayés par la représentante syndicale Corine Mora, le 10 mai dernier.

Point par point, la directrice apporte ses réponses face aux arguments jusqu’ici relayés dans la presse. Des éléments révélant les conditions d’accueil et de travail difficiles à l’Ayrolle, l’invasion de blattes dans ce même bâtiment, ou encore le manque d’eau chaude à Saint-Côme.

"Des soins adaptés"

"Le chariot-douche acheté pour assurer l’hygiène corporelle des résidents très dépendants, est adapté et fonctionnel, assure-t-elle en premier lieu, en joignant une photo de l’équipement. Il a été testé le 10 mai par la direction, les cadres et le personnel présent. Contrairement à ce qu’a pu dire Mme Mora qui ne travaille pas à l’Ehpad, chaque résident bénéficie de soins adaptés à son état. Ainsi, certains résidents ne supportent pas les douches, d’autres moyens sont utilisés pour leur assurer des soins d’hygiène. Je ne dis pas que tout va bien et qu’on ne pourrait pas faire mieux, je dis qu’il est honteux de porter un jugement de valeur sur les qualités professionnelles de toute une équipe et de toute une institution qui fait son maximum, malgré les difficultés, pour assurer aux personnes âgées un cadre de vie le plus digne possible."

En ce qui concerne le courrier reçu par la direction le 7 janvier au sujet des difficultés des infirmières (IDE) et aides-soignantes, Fatima Bouzaouza rappelle que deux réunions de travail ont eu lieu avec les organisations syndicales. "Des réponses ont été apportées aux IDE, fait-elle valoir. Pour l’équipe en charge des soins et du maintien de l’autonomie, une évaluation de la charge en soin a été réalisée et un aide-soignant en plus recruté. Les actions réalisées ont été présentées le 10 janvier et le 1er février aux représentants du personnel et le 29 mars au CHSCT."

Sur le cas de légionnelle, révélé le 10 mai par Corine Mora, la présence de la bactérie "est courante dans les établissements sanitaires et médico-sociaux", fait savoir la directrice, qui indique que "le protocole a été mis en place, le risque est maîtrisé". Sachant que les agents ont été reçus par le médecin du travail. "Il a bien confirmé l’absence de risque pour les professionnels."

Les formations listées

Fatima Bouzaouza met enfin en avant les renforts en personnel à l’Ayrolle, l’aménagement des locaux (installation d’une douche, réfection de dix chambres), et l’achat de nouveaux matériels. Elle insiste aussi sur l’accompagnement des agents, notamment ceux des services hospitaliers (ASH), par la formation à l’Ayrolle. Ce qui lui est reproché jusqu’ici, y compris en interne. "Sur la bientraitance, l’ensemble du personnel a bénéficié d’une formation utilisant le simulateur vieillesse en décembre 2018", revendique-t-elle, tout en listant la formation "hygiène et manutention", AFGSU (formation aux gestes de premiers secours), ou encore de prévention des risques de dénutrition des personnes âgées, dispensées à une douzaine de personnels.

les autres dossiers

Blattes à l’Ayrolle

La directrice informe qu’un agent a été affecté pour procéder au nettoyage des locaux. "Une entreprise de désinsectisation est intervenue, et des boîtes hermétiques ont été achetées pour protéger les aliments."

Eau chaude à Saint-Côme

Depuis octobre 2016, "de nombreux dispositifs" ont été mis en place afin que l’installation d’eau chaude soit opérationnelle, se défend Mme Bouzaouza (ballon de 200 l pour assurer les douches, petits chauffe-eau instantanés, ballon d’eau chaude de 300 litres pour les deux douches du service). "La solution qui fonctionne" a été la mise en place au droit de chaque point de puisage d’un chauffe-eau de capacité de 40 litres, "afin de rétablir de manière pérenne" une température constante d’eau et l’’augmentation du débit. Des chauffe-eaux de 60 litres sont mis en place pour l’alimentation de deux chambres, et des chauffe-eau de 40 litres pour les chambres isolées. "Cette installation sera mise en œuvre sans délai à réception des chauffe-eau."

JDM
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Millau

290 €

N832 - A louer appartement T1 au 1er étage boulevard de l'Ayrolle.Cet appar[...]

85000 €

Appartement d'environ 94 m² au 1er étage d'un immeuble de ville à usage pro[...]

290 €

N847 - A louer petit appartement situé en centre-ville, dans une rue piéton[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?