Gastronomie

Le Siècle Soulages se veut gourmand

  • Les restaurateurs ont fait preuve de beaucoup d’imagination pour décliner la gentiane, le fromage et la fouace.
    Les restaurateurs ont fait preuve de beaucoup d’imagination pour décliner la gentiane, le fromage et la fouace. Salima Ouirni -
  • Les restaurateurs ont fait preuve de beaucoup d’imagination pour décliner la gentiane, le fromage et la fouace.
    Les restaurateurs ont fait preuve de beaucoup d’imagination pour décliner la gentiane, le fromage et la fouace. Salima Ouirni -
  • Les restaurateurs ont fait preuve de beaucoup d’imagination pour décliner la gentiane, le fromage et la fouace.
    Les restaurateurs ont fait preuve de beaucoup d’imagination pour décliner la gentiane, le fromage et la fouace. Salima Ouirni -
  • Les restaurateurs ont fait preuve de beaucoup d’imagination pour décliner la gentiane, le fromage et la fouace.
    Les restaurateurs ont fait preuve de beaucoup d’imagination pour décliner la gentiane, le fromage et la fouace. Salima Ouirni -
  • Les restaurateurs ont fait preuve de beaucoup d’imagination pour décliner la gentiane, le fromage et la fouace.
    Les restaurateurs ont fait preuve de beaucoup d’imagination pour décliner la gentiane, le fromage et la fouace. Salima Ouirni -
  • Les restaurateurs ont fait preuve de beaucoup d’imagination pour décliner la gentiane, le fromage et la fouace.
    Les restaurateurs ont fait preuve de beaucoup d’imagination pour décliner la gentiane, le fromage et la fouace. Salima Ouirni -
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

L’artiste Pierre Soulages est aussi connu pour sa gourmandise. Les chefs étoilés et les restaurateurs aveyronnais lui rendent hommage, en confectionnant des desserts qui seront servis, tout au long du "Siècle Soulages".

Le siècle Soulages se veut monumental, spectaculaire, musical, éblouissant… Mais aussi gourmand. Les chefs étoilés savent l’artiste Pierre Soulages très gourmand. Pour rendre hommage au maître de l’Outrenoir, ils ont tout naturellement confectionné des desserts qu’ils mettront à la carte, tout au long de l’année, soit jusqu’au prochain anniversaire de l’artiste (le 24 décembre).

Les professionnels aveyronnais n’ont pas choisi la facilité. Ils se sont même donné une contrainte : réaliser un dessert avec trois ingrédients locaux : gentiane, fouace et fromage. Trois ingrédients incontournables des meilleures tables aveyronnaises.

Mais quand les chefs étoilés – Michel Bras (Le Suquet), Nicole Fagegaltier (l’Auberge du vieux pont à Belcastel), Michel Truchon (Le Sénéchal à Sauveterre-de-Rouergue), Guillaume Viala (Le Belvédère à Bozouls), Hervé Busset (Le moulin de Cambelong à Conques) et Jean-Luc Fau (ex- Goût et couleurs à Rodez) – ont fait cette proposition, ils ne pensaient pas être aussi suivis.

Au lancement de l’opération (le 18 avril), de nombreux restaurateurs ruthénois ont relevé le défi. Citons : Le Coq de la place, Elfée des crêpes, l’Auberge du château, l’Ady et bien d’autres, qui ont preuve d’une grande imagination pour décliner les trois ingrédients aveyronnais. Les étudiants de la Chambre de métiers ont fait de nombreuses propositions toutes aussi goûteuses, les unes que les autres.

Sébastien Bras, a quant à lui, réalisé un dessert, dont la forme n’est pas sans rappeler une vue aérienne du musée Soulages, facilement reconnaissable à ses formes cubiques et à sa couleur acier corten. Ces desserts qui devraient certainement évoluer au fil du temps et de l’expérience des restaurateurs, sont d’ores et déjà proposés sur les meilleures cartes.

À noter que le bar à cocktail, le 16 45 (à Rodez) fait lui aussi une proposition, mais à sa façon. Il sert The "Solace", le cocktail préféré de Pierre Soulages.

Ce cocktail qui signifie, en anglais, le réconfort est synonyme de soulagement. Il est réalisé à partir de gentiane, de liqueur de cerises noires, martini rouge et d’un trait de liqueur de chocolat noir.

Centre Presse Aveyron
Réagir