Culture et Loisirs

Rando émotion sur le causse du Larzac

Abonnés
  • Rando émotion sur le causse du Larzac
    Rando émotion sur le causse du Larzac
Publié le / Modifié le S'abonner

Une balade sur le causse du Larzac, c’était le beau temps assuré ! Mais en ce dimanche 19 mai, le soleil avait décidé de jouer un mauvais tour à la trentaine de randonneurs venus fouler les terres, objets de la révolte des militants antimilitaristes et écologiques des années 70 contre l’extension du camp militaire du Larzac. Potensac était le point de départ de ce petit "pèlerinage" en terre pacifiste. Un joli chemin bordé de buis, suivi de sentiers à travers le causse, parsemés de fleurs de lin, d’orchidées, d’anémones, de genévriers, de thym, d’arbustes en fleurs aux parfums envoûtants, et de rochers calcaires majestueux, au milieu de quelques moutons, les amenèrent tranquillement à la très symbolique bergerie de la Blaquiere. Un portail grand ouvert laissait apparaître au grand jour les voûtes de pierre merveilleusement restaurées par des bénévoles ouvriers, paysans ou étudiants venus du monde entier de 1973 à 1976.

Témoignage de cet élan de solidarité mondiale pour ce combat, (La Terre aux Paysans) de très nombreuses sculptures gravées sur les pierres des murs extérieurs ainsi que deux messages d’Albert Einstein et Charles de Gaulle contre l’usage des armes, traduits en plusieurs langues, sur le pourtour de cette magnifique bâtisse traditionnelle.

Étape suivante, un autre village emblématique de cette lutte : Le Cun et son éco-camping.

Il était alors temps de prendre le repas tiré du sac à l’abri du vent, au pied du chaos dolomitique annonçant l’approche du hameau de la Baume. Les terres fertiles et favorables de ce lieu, ont conditionné la fixation de l’habitat au XVIe siècle. Les vestiges d’une habitation troglodytique en cours de rénovation, une ferme caussenarde aux toits de lauze ainsi qu’une jasse (bergerie) typique de la région constituent l’essentiel de ce petit village bien tranquille. Il fallait à présent rejoindre Saint-Martin-du-Larzac, aux nombreuses maisons de pierre et toits de lauzes joliment restaurés, au cœur duquel, lovée au milieu de gigantesques buis, une petite chapelle ouverte au public abrite de magnifiques vitraux d’époque et modernes réalisés par Pierre Bouillon en 1996.

Une petite pluie fine leur a fait accélérer le pas et rejoindre Potensac. Une collation chaude et sucrée clôtura cette formidable journée très enrichissante.

Le Larzac reste un pan d’histoire du XXe siècle, symbole fort de défense de la terre et du pacifisme et plus que jamais d’actualité.

CORRESPONDANT
L'immobilier à Réquista

44000 €

Cette maison est mitoyenne des 2 cotés, elle possède un garage, une cuisin[...]

99000 €

Immeuble situé au cœur de la ville, composé d'un commerce de 81 m², un appa[...]

199000 €

Située au cœur de la campagne, au calme et sans vis à vis, maison de 169 m²[...]

Toutes les annonces immobilières de Réquista
Réagir