Enquête

Football : investigation en cours pour des soupçons de trucage sur le match Rodez - Lyon Duchère

Abonnés
  • Ce soir-là, Loïc Coupin avait inscrit un doublé, tout comme Aurélien Tertereau.
    Ce soir-là, Loïc Coupin avait inscrit un doublé, tout comme Aurélien Tertereau. Jean-Louis Bories -
Publié le / Modifié le S'abonner

Vendredi, le Rodez Aveyron football s’est retrouvé impacté par une affaire de soupçons de match truqué bien malgré lui. Une vidéo d’un journaliste indépendant jetant le trouble sur la rencontre Rodez – Lyon-Duchère (5-1) du 17 mai dernier. À la FFF, on indique qu’une phase d’investigation est en cours.

Le dernier match de la saison du Raf, le 17 mai dernier joué au stade Paul-Lignon face à Lyon-Duchère (5-1) et marqué ensuite par la cérémonie de la remise du trophée de champion aux Ruthénois, a-t-il été arrangé ?

Comme la rencontre de la dernière journée de Ligue 2 entre Sochaux et Grenoble (3-1) le même jour, cette confrontation est dans le viseur de Romain Molina, un journaliste indépendant qui a publié sur youtube jeudi une vidéo dans laquelle il affirme avoir reçu d’un informateur l’identité des vainqueurs mais surtout l’écart au score des deux rencontres (Rodez vainqueur par trois buts d’écart ou plus), plusieurs jours avant leur tenue. Un potentiel trucage non fondé sur des intérêts sportifs (les deux équipes n’ayant d’ailleurs plus rien à espérer, ni à craindre), mais pour de seuls intérêts financiers au travers de paris en ligne à l’étranger, puisqu’interdits en France à ce niveau-là.

" J’ai immédiatement prévenu les autorités compétentes, qui ont transmis les informations à la FFF ", explique-t-il dans sa vidéo. L’Arjel (Autorité de régulation des jeux en ligne) aurait ensuite fait le lien avec la FFF. "On avait eu en amont du match des soupçons, mais rien d’avéré, nous a confirmés hier Thomas Cayol, le responsable du service des règlements et contentieux à la 3F. Ils n’étaient pas sourcés. Et c’est le cas pour beaucoup d’autres matches, surtout en fin de saison. Il faut des éléments tangibles ! " Pour autant, celui que l’on surnomme "Monsieur intégrité" à la Fédé a annoncé hier qu’une "phase d’investigation est en cours " concernant cette rencontre, avant de préciser qu’il "ne peut pas en dire plus" pour " laisser travailler sereinement et ne pas nuire à l’enquête ".

Des joueurs "très étonnés"

Auprès des joueurs de ce match, l’information a aussi fait l’effet d’une bombe hier. Tous ceux que nous avons contactés (trois Ruthénois, un Lyonnais) se sont montrés "très étonnés", "surpris", ne se doutant de rien, n’y croyant pas même. " Vraiment pas. C’était la fête lors de ce dernier match, confie un Ruthénois. Je n’ai rien remarqué de bizarre. "

  • "Équipe bis"

"Vous me l’apprenez, je peux juste vous certifier que je n’ai pas été contacté et ne sais rien de tout cela", dit de son côté un Lyonnais sur le terrain le 17 mai dernier. "Vraiment à aucun moment, on ne s’est douté de quelque chose, appuie encore un autre joueur sang et or. En plus, ils (les Lyonnais, NDLR) s’engueulaient sur le terrain, ils disaient : “Il faut se bouger, on est en train de prendre l’eau”. Certes, il y avait moins d’intensité que dans d’autres matches, mais c’était une rencontre de fin de saison sans enjeu." Pour expliquer leur contre-performance ce soir-là, des membres du club lyonnais ont évoqué "une équipe bis et un gardien remplaçant dont c’était la première titularisation " à nos confrères de France 3 Rhône-Alpes.

Pierre-Olivier Murat : "Je n’y crois pas une seule seconde"

Les clubs ruthénois et lyonnais n’étaient en tout cas pas au courant de ces soupçons. "Je n’accorde aucune importance à ce sujet, nous a répondu Pierre-Olivier Murat, président du Raf, et je n’y crois pas une seule seconde" ; tandis que Michel Torroloni, vice-président de La Duchère a confié son "énorme surprise" en découvrant l’information.

Présente via de nombreux représentants (vice-président, directeur des compétitions, etc.) à Rodez à l’occasion de la remise du trophée de champion, la FFF n’avait informé, ni le soir du match, ni avant hier, aucun des dirigeants des deux clubs. "Ils n’avaient pas forcément à l’être", précise Thomas Cayol, avant d’ajouter que ses services "sont en veille perpétuelle, surveillent en collaboration avec plusieurs structures beaucoup de rencontres".

"Des analyses" sont en cours et elles devront alimenter une des deux hypothèses actuelles. À savoir, toujours selon Cayol : " Arriver à démontrer le trucage ou montrer l’inverse. " Difficile en revanche de connaître un timing précis dans lequel l’instance nationale pourra communiquer ses résultats. " Pas avant la fin de la semaine prochaine ou la suivante, au moins", a simplement commenté la cadre de la FFF.

 

 

Qui est Romain Molina ?

Celui par qui toute cette affaire a débuté, Romain Molina, est un écrivain et journaliste indépendant, auteur de biographies d’Unaï Emery et d’Edinson Cavani mais surtout de "La Mano Negra", une enquête édifiante sur les liens occultes entre football et grand banditisme. Lanceur d’alertes pour certains, youtubeur sans éthique pour d’autres qui l’ont baptisé “Don Quichotte”, il casse les codes et divise dans sa propre famille professionnelle.

À la FFF de démontrer que ses accusations étaient bel et bien fondées, ou pas.

 

Aurélien Parayre
L'immobilier à Rodez

239 €

RODEZ - STUDIO fonctionnel à proximité du Lycée Monteil et de l'IUT compre[...]

350 €

Appartement traversant composé d'une entrée, d'une cuisine équipée séparée,[...]

139500 €

A découvrir bel appartement de type F3 de 57m²! Idéalement situé dans la qu[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir