Bien-être

Des chercheurs évaluent la motivation pour se mettre au sport via une application mobile

  • Les femmes qui ont utilisé l'application pendant trois mois ont fait près de 2.000 pas de plus par jour, soit environ 20 minutes de marche.
    Les femmes qui ont utilisé l'application pendant trois mois ont fait près de 2.000 pas de plus par jour, soit environ 20 minutes de marche. dolgachov/Istock.com / dolgachov/Istock.com
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

(Relaxnews) - Des chercheurs américains ont conçu et testé sur des femmes une application mobile pour entretenir son activité physique. L'objectif de ces travaux était de déterminer dans quelle mesure les dispositifs de ce genre peuvent s'avérer efficaces pour inciter les gens à se mettre au sport. 

Les objets connectés et applications mobiles pour se mettre au sport sont très en vogue depuis ces dernières années. Mais ces dispositifs aident-ils vraiment les utilisateurs à augmenter et à maintenir leur activité physique ? Pour répondre à cette question, des chercheurs ont développé une application de téléphonie mobile. D'après leurs résultats publiés en ligne dans revue JAMA Network Open, ce type d'appli s'avère utile, à condition qu'elle soit combinée à un outil de suivi de l'activité physique et à des conseils personnels.

"Nous avons voulu montrer que si vous concevez une application d'activité en utilisant une approche fondée sur des données probantes, elle sera plus efficace", explique Yoshimi Fukuoka, professeur au département de physiologie infirmière de l'Université de Californie à San Francisco, qui a dirigé l'étude.

L'application, qui a été développée exclusivement pour l'étude et qui n'est pas disponible sur le marché, avait trois fonctions principales : une session d'initiation, un service de messagerie ou une vidéo quotidienne interactive préprogrammée pour résumer les acquis de la séance précédente et un journal quotidien des activités pour enregistrer les progrès effectués.

18 minutes d'exercice supplémentaires par jour

L'essai du dispositif a porté sur 210 femmes physiquement inactives, âgées de 25 et 65 ans. Les participantes ont été divisées en trois groupes : un groupe témoin qui n'a pas eu accès à l'application mais qui a utilisé un dispositif de suivi pendant les neuf mois de l'essai, un groupe "régulier" qui a reçu des conseils et bénéficié d'un dispositif de suivi ainsi que de l'application pendant trois mois et un groupe "bonus" qui a eu droit à tous les services proposés pendant la totalité de l'essai.

Les chercheurs ont mesuré l'activité des femmes toutes les 60 secondes, chaque jour pendant neuf mois. Au cours des trois premiers mois, le traqueur a montré que, comparativement au groupe témoin, les femmes du groupe régulier et du groupe bonus ont fait environ 2.000 pas de plus par jour, soit environ 20 minutes de marche. Elles ont également augmenté leur temps d'activité physique (modérée à intense) de 18 minutes par jour.

"L'exercice n'est qu'un des piliers d'un mode de vie sain pour le cœur et devrait compléter d'autres changements favorables à la santé cardiaque, comme le choix d'une alimentation saine, l'atteinte d'un poids santé, la gestion du stress, le fait de dormir suffisamment et l'abandon du tabac", estime Josephine Boyington, qui a piloté le projet. 

L'utilisation continue de l'application pendant neuf mois n'a toutefois pas démontré de motivation supplémentaire de maintenir le niveau acquis chez les participantes du groupe bonus, comparé à celles du groupe régulier (qui ont cessé d'utiliser l'application après les trois premiers mois). 

Pour le Pr Fukuoka, cette difficulté résulte d'un obstacle classique rencontré dans "tout changement de comportement en général". "Il est toutefois encourageant de voir que 97,6% des femmes de notre essai ont complété une visite de neuf mois et ont maintenu une partie de leur activité physique accrue", positive-t-il. 

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir