Bien-être

L’insomnie chronique affecte la mémoire

  • L’insomnie chronique affecte la mémoire
    L’insomnie chronique affecte la mémoire
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Si elle favorise l’anxiété et les changements d’humeur, l’insomnie chronique aurait bien d’autres impacts sur notre santé cognitive. Ainsi, selon des chercheurs canadiens, elle augmenterait le risque de souffrir de troubles de la mémoire.

L’insomnie chronique touche 10% de la population. Un trouble dont la définition est très précise : c’est une difficulté à s’endormir ou à rester endormi, qui se produit au moins trois nuits par semaine durant plus de trois mois, avec un impact sur le fonctionnement diurne de l’individu (ex. : humeur, attention, concentration durant la journée).

Plusieurs études ont déjà établi un lien entre ce trouble et l’apparition de difficultés cognitives. Mais peu d’entre elles se sont déjà intéressées spécifiquement à l’impact sur la mémoire. C’est désormais chose faite, et ce grâce à des chercheurs de l’Université Concordia à Montréal (Québec).

Ne pas banaliser l’insomnie…

Ces derniers ont recruté près de 30 000 personnes qu’ils ont réparti en 3 groupes : celles et ceux souffrant d’insomnie chronique, d’autres connaissant des insomnies passagères, enfin celles et ceux n’ayant aucun problème de sommeil. Tous ont été soumis à des tests neuropsychologiques.

« Les personnes appartenant au groupe souffrant d’insomnie chronique ont significativement moins bien performé aux tests que celles appartenant aux deux autres groupes », assure le Dr Dang-Vu, principal auteur de l’étude. « C’est surtout la mémoire déclarative (mémoire basée sur des concepts et des faits, comme le sens des mots, les lieux et événements historiques) qui était affectée ».

Un résultat qui, pour les chercheurs démontre bien que l’insomnie n’est pas à banaliser. Prochaine étape pour les auteurs, répondre à différentes questions importantes : « Est-ce que la présence d’une insomnie chronique prédispose au déclin cognitif? Est-ce qu’il s’agit de déficits cognitifs qui sont réversibles avec le traitement des troubles du sommeil ? » Réponses à venir.

Destination Santé
Réagir