équipement

Villefranche-de-Rouergue : la communauté achète l’ancienne gendarmerie

Abonnés
  • L’État, qui en est le propriétaire, souhaite vendre l’ancienne gendarmerie de la place Fontanges.
    L’État, qui en est le propriétaire, souhaite vendre l’ancienne gendarmerie de la place Fontanges. DDM / DDM
Publié le / Modifié le S'abonner

Il s’agira d’aménager sur le site un nouvel établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).

Dernier point inscrit à l’ordre du jour de la dernière séance du conseil de la communauté de communes Ouest Aveyron (le nom a été validé par deux tiers des communes et l’arrêté préfectoral l’officialisant est attendu d’un jour à l’autre) : l’acquisition du bâtiment de l’ancienne caserne de gendarmerie, place Fontanges, pour la création d’un Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). Le maire de Villefranche, président de la communauté de communes, avait fait part de ce projet d’implanter une telle structure en ville, en lien avec le centre hospitalier, lors de ses vœux à la population en ce début 2019. Serge Roques avait évoqué le site de l’actuelle Poste, de l’ex-gendarmerie et de l’ancienne Banque de France.

La communauté de communes a sollicité l’Établissement public foncier d’Occitanie (EPF) pour l’accompagner dans le portage financier du projet. Une convention opérationnelle a été approuvée par délibération prise au conseil communautaire du 31 janvier dernier. Elle est établie sur une durée de 8 ans (renouvelable pour 5 années supplémentaires) et fixe un engagement financier de l’EPF à 2,50 M€.

En début d’année, l’État a informé la communauté de communes de sa volonté de vendre l’ancienne caserne de gendarmerie. Aussi, hier soir, les élus avaient à délibérer sur son acquisition à travers l’EPF d’Occitanie.

L’ensemble immobilier, qui s’étend sur 4 610 m², comprend un grand bâtiment qui abritait les bureaux et les logements des gendarmes, un deuxième bâtiment séparé (le pavillon officiers) et un garage. Le bien a été estimé par les Domaines à 620 000 €.

"L’opportunité de maîtriser cet ensemble foncier est réelle", plaide Serge Roques, insistant sur "l’importance majeure que représente pour Villefranche le projet d’Ehpad". Il a demandé à l’assemblée communautaire de l’autoriser à solliciter l’EPF d’Occitanie pour réaliser l’achat à l’amiable.

Les biens acquis par l’EPF ont vocation à être cédés, dès le commencement des travaux d’aménagement ou au plus tard à l’échéance de la convention opérationnelle (13 ans donc), à un opérateur. À défaut, la communauté de communes s’engage à racheter les biens acquis par l’EPF Occitanie. Pour le projet d’Ehpad, lui restera aussi à acquérir la Poste et l’ancienne Banque de France.

Guy Labro
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

247000 €

Immeuble de rapport comprenant 4 appartements de Type 2 et un studio sur 20[...]

159000 €

Immeuble de rapport comprenant un local commercial de 35 m² avec cave voûté[...]

185000 €

Sur un parc de 5 000 m², maison de 160 m² habitables comprenant de plain pi[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir