Vie pratique - Conso

Cara Delevingne, muse et co-créatrice pour Balmain

  • Cara Delevingne a travaillé avec Olivier Rousteing pour imaginer trois sacs pour Balmain.
    Cara Delevingne a travaillé avec Olivier Rousteing pour imaginer trois sacs pour Balmain. Balmain AND Instagram / Balmain AND Instagram
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

(Relaxnews) - L'actrice et mannequin britannique Cara Delevingne a travaillé main dans la main avec Olivier Rousteing, directeur artistique de la maison Balmain, pour créer trois sacs pour la saison prochaine. La jeune femme au style et à la personnalité affirmés est également la star de la campagne automne-hiver 2019 de la marque de luxe, qui se concentre sur ces trois nouveaux it-bags.

Muse de la maison Balmain, Cara Delevingne est également une proche d'Olivier Rousteing. La belle a conquis le célèbre styliste français, mais aussi le public, par sa personnalité affirmée, son assurance, ainsi que son esprit rebelle. Une jeune femme bien ancrée dans son époque, qui correspond en tout point à la nouvelle génération de femmes qui n'ont pas peur de s'affirmer et de se montrer telles qu'elles sont réellement. 

Il n'est donc pas étonnant d'apprendre que Cara Delevingne et Olivier Rousteing ont fait équipe durant plusieurs mois pour donner vie à trois sacs reflétant le style rebelle de l'actrice britannique. Une chose qui se matérialise notamment par la présence de chaînes, de clous, ou encore de détails couleur or.

La top ne s'est pas contentée de créer ces accessoires - bientôt iconiques - puisqu'elle apparaît également dans la campagne automne-hiver 2019 de Balmain, articulée autour des trois it-bags baptisés BBag, Romeo, et Twist. A la clé ? Trois courts métrages qui se focalisent chacun sur un sac en particulier, représentant une facette de la personnalité de Cara Delevingne.

Ce n'est pas la première fois que la jeune femme prend la pose pour Balmain. Cara a prêté ses traits à la campagne printemps-été 2019 de la maison, dévoilée au début de l'année.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir