Actu

La Journée Nationale de la Résistance célébrée devant la Maison d’Aubin

Abonnés
  • Tous les participants à cette commémoration du 27 mai, devant la Maison de al mémoire d’Aubin.
    Tous les participants à cette commémoration du 27 mai, devant la Maison de al mémoire d’Aubin.
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Ce sont une cinquantaine de personnes, dont de nombreux élus de Decazeville Communauté et Mme la sous-préfète Pascale Rodrigo, qui se sont réunis lundi dernier devant la Maison Départementale de la Mémoire d’Aubin, pour célébrer la Journée nationale de la résistance, instaurée par la loi le 19 juillet 2013, comme l’a précisé marie Josée Augey, présidente de l’Anacr Aveyron.

Elle a poursuivi en retraçant l’histoire du Conseil national de la Résistance, "né dans la clandestinité le 27 mai 1943 dans un Paris occupé, et placé sous la Présidence de Jean Moulin. Ce CNR rassemblait les 8 principaux mouvements de la résistance ainsi que 6 partis politiques clandestins et deux centrales syndicales CGT et CFTC".

Ce rappel historique étant fait, pascal Mazet de l’Anacr du bassin a lu le message cosigné par la présidence nationale de l’Anacr, Cécile Rol-Tanguy et Pierre Martin. "Le 27 mai 1944, notre pays était à la veille d’un événement majeur de son histoire contemporaine, avec le débarquement du 6 juin, qui se profilait à l’horizon. En France la Résistance s’est mobilisée et a multiplié les sabotages et toutes autres actions, aptes à ralentir le transfert des troupes nazis sur le front normand".

C’est aussi le CNR qui a dessiné les contours de la France libérée d’après guerre.

Rappeler ce 27 mai, c’est aussi répondre au besoin de Mémoire dans un monde qui connaît les guerres, le racisme, la xénophobie et les atteintes à la liberté et à la dignité humaine.

C’est ce que dira en substance Pascale Rodrigo en avouant que c’est un honneur d’être là, pour célébrer cet anniversaire surtout en se mettant dans les "pas" de Jean Moulin.

Difficile d’être à la hauteur de l’engagement de cette résistance fait de quelques inconnus, libres, jeunes, braves, qui ont eu le courage de se lever pour combattre l’occupant nazi, et permettre après cette période funèbre de 1939-1945, de laisser place à un monde plus juste tel qu’on le connaît aujourd’hui. Il faut rappeler aux jeunes générations leurs sacrifices, nombre d’entre eux ont perdu leur vie, comme le fait ce Musée d’Aubin, qui est une "somme de témoignages très importants".

GDM
L'immobilier à Aubin

88900 €

Aubin ensemble immobilier constitué d'un commerce à usage de restaurant, d'[...]

75000 €

Proche Vallée du Lot - Ancien corps de ferme composé d'une maison d'habitat[...]

164500 €

Aubin Maison d'habitation au calme avec belle vue, se composant d'une salle[...]

Toutes les annonces immobilières de Aubin
Réagir