A l'aéroport de Rodez, le "RDZ" prend un délicieux envol avec Krishnarasa Kirupakaran

  • Krishnarasa Kirupakaran est ravi des installations pour proposer une cuisine fraîche et authentique.
    Krishnarasa Kirupakaran est ravi des installations pour proposer une cuisine fraîche et authentique. OC
Publié le , mis à jour

Formé à la chambre de métiers et passé par "Les Capucines" à Onet, ce Sri Lankais vient de prendre les commandes de sa première affaire avec le restaurant de l’aéroport.

 

Au menu ce jour-là à midi : roulé de fromages râpés et roulé de bœuf farci ou bloc de foie gras pour les entrées. Cou farci gratiné de poivrons aux petits légumes ou émincé de bœuf mariné avec tandoori, citron, huile d’olive avec riz aux petits légumes et poêlée de courgettes à la tomate en plat. Et en dessert au choix entre bavarois au chocolat, crumble pommes kiwis, tarte aux framboises ou salade de fruits frais. Le tout fait maison pour 14,50 € verre de vin compris, autant dire que cela vaut le coup de patienter entre deux vols à l’aéroport ! "Le directeur de l’aéroport a justement mangé ce midi et s’est régalé. Il est supercontent de la réputation du restaurant", confie Krishnarasa Kirupakaran qui vient de prendre les commandes du "RDZ". Et d’ajouter : "Les salariés reviennent manger et en parlent à leur entourage, il y a une bonne ambiance. Le restaurant devient un lieu de vie". Un bon démarrage qui s’explique par la qualité du chef, lauréat régional de l’apprentissage à la Chambre des métiers en 2000 et par son labeur avec l’utilisation de produits locaux frais, épluchés, travaillés dès… 4 h 30 pour réceptionner la marchandise car il officie encore seul en cuisine. Une abnégation qui rime avec passion pour la cuisine, et un parcours qui va de pair, forçant le respect.

Arrivé à Paris en tant que réfugié puis au foyer des Jeunes travailleurs à Onet-le-Château, ce Sri Lankais a effectué les petits boulots, franchit les paliers de la cuisine, formation et distinction à la clef donc, appris le français au passage, pour arriver aujourd’hui à tenir sa première affaire. "Quand j’ai eu cette opportunité, la qualité de l’outil de travail avec sa cuisine équipée, j’ai trouvé vraiment intéressant". Et d’ajouter : "J’ai trouvé ma voie, je suis heureux et épanoui. Les compliments n’ont pas de prix et quand je vois les assiettes qui reviennent vides, je suis content !"

Ce n’est pas le fruit du hasard si ceux qui le connaissent et l’ont formé (Michel Chauvet, Fred Rubio, etc.), ont tenu à être présents pour son lancement. À l’instar de la réussite qu’il a connue en dirigeant "Les Capucines" à Onet, il reste à souhaiter la même réussite à Krishnarasa Kirupakaran au "RDZ". Avec la passion intacte et la même exigence aux fourneaux, c’est la tête dans les étoiles que repartent les convives avant de s’envoler !

"Le RDZ", ouvert tous les midis en semaine.
Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

500 €

APPARTEMENT COMPOSE D'UNE CUISINE AMÉNAGÉE, D'UN SÉJOUR/SALON, ,UNE CHAMBRE[...]

510000 €

Rodez, un immeuble de rapport à l'état irréprochalbe Il est composé de 3 ty[...]

285 €

Dans une résidence calme et sécurisée à 5 minutes du centre ville de Rodez [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?