Santé

Une nouvelle chirurgie contre la scoliose

  • Une nouvelle chirurgie contre la scoliose
    Une nouvelle chirurgie contre la scoliose
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Des médecins de l’hôpital Femme Mère Enfant – Hospices civils de Lyon (HCL) proposent une méthode chirurgicale innovante dans la prise en charge de la scoliose : la Vertebral Body Tethering (VBT). Explications de tous les avantages pour les petits patients.

Déformation complexe de la colonne vertébrale, la scoliose nécessite le port d’un corset dans 5 à 10% des cas. « Lorsque la déformation est trop importante et/ou échappe au traitement orthopédique, un traitement chirurgical est proposé pour stopper l’évolution de la déformation. »

La chirurgie classique dite « de fusion » consiste à souder de façon définitive les vertèbres pour redresser la colonne vertébrale. Efficace, cette méthode diminue en revanche la souplesse du dos.

Pour pallier ce phénomène, des médecins de l’hôpital Femme Mère Enfant – Hospices civils de Lyon (HCL) proposent une technique bien moins invasive : la Vertebral Body Tethering (VBT).

Des vis et des câbles…

Cette chirurgie mini-invasive ne nécessite pas l’ouverture du dos : « 2 à 3 incisions dans le thorax permettent au chirurgien de placer les implants au niveau des vertèbres en s’aidant des images captées par une caméra », décrit le Dr Vincent Cunin, chirurgien orthopédique à l’hôpital Femme Mère Enfant – HCL. Puis des vis sont posées « dans les vertèbres et reliées par un câble en tension, constituant ainsi une sorte de corset interne ».

« On réduit environ 1/3 de la courbure lors de la chirurgie. Puis la courbure se corrige au fur et à mesure de la croissance. »

Les avantages à court et moyen termes

Comparée à la chirurgie de fusion, la période post-opératoire est bien plus facile à supporter après la Vertebral Body Tethering : « au lieu d’une semaine de morphine et d’un mois de repos à la maison, les enfants envisagent le retour à domicile dès le 2ème jour post-opératoire… quant aux petites cicatrices, elles sont invisibles au bout d’un an. »

Et l’amélioration de l’état de santé de l’enfant est nette. Le VBT « corrige une scoliose en 3 à 4 années et permet aux adolescents de garder un dos souple ce qui est capital pour leur avenir d’adulte ».

Mais quelle ancienneté a cette technique ? Elle est pratiquée depuis 4 ans à l’hôpital Femme Mère Enfant – HCL. A ce jour, 20 actes ont été réalisés. Cette approche est intéressante pour améliorer le quotidien des patients. Un point important quand on sait que la scoliose « peut entrainer des complications liées au déséquilibre rachidien et occasionner des douleurs d’arthrose, des compressions nerveuses, ou encore une insuffisance cardio respiratoire ».

A noter : le bon dépistage de la scoliose se fait à 8 ans, et pas à l’adolescence contrairement aux idées reçues.

Destination Santé
Réagir