Santé

Quand le diabète touche le cœur

  • Quand le diabète touche le cœur
    Quand le diabète touche le cœur
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Affectant 3,7 millions de Français, le diabète augmente le risque de maladies cardiovasculaires. Une thématique au cœur de la Semaine nationale du diabète organisée du 7 au 14 juin.

En favorisant l’excès de sucre dans le sang, le diabète accélère la formation de caillots dans les gros vaisseaux sanguins de l’organisme. Ainsi, « les complications du cœur et des artères sont 2 à 3 fois plus fréquentes chez les diabétiques que dans le reste de la population », relève la Fédération française des diabétiques, pour la Semaine nationale du diabète organisée du 7 au 14 juin.

C’est le cas « des cardiopathies ischémiques, des maladies cérébro-vasculaires, des maladies vasculaires périphériques, des maladies hypertensives, de l’insuffisance cardiaque ». Précisément, en 2016, «  plus de 190 800 patients atteints de diabète avaient été hospitalisés pour un AVC et plus de 8 100 pour infarctus du myocarde* ».

Du 7 au 14 juin, diverses manifestations de sensibilisation sont organisées dans la France entière. Rendez-vous sur cette page pour découvrir l’événement le plus près de chez vous.

En prévention, la FFD rappelle l’importance de :

L’équilibre alimentaire : Dans l’assiette, il s’agit « d’éviter les produits sucrés et les aliments transformés » et les produits portant le Nutriscore D et E. De manger 5 fruits et légumes par jour, des légumes secs, du poisson 2 fois par semaine (dont un poisson gras), de privilégier la volaille et de limiter les autres viandes.

Mais aussi de faire 3 repas par jour pour éviter les grignotages, de réduire votre consommation d’alcool, de sel et de charcuterie à 150 g/semaine. Enfin, consommez chaque jour un peu d’huile (colza, noix, olive), de beurre ou de margarine. En suivant ces conseils, vous évitez la formation de la plaque d’athérome.

Une éviction à respecter, celle de la cigarette ! Le tabac « favorise la formation de graisses abdominales ». Ainsi, chez les diabétiques, la cigarette augmente « de 44% le risque de développer une maladie cardiovasculaire, de 51% le risque de maladie coronaire et de 54% le risque d’AVC ».

L’activité physique régulière « augmente l’utilisation du sucre par les muscles, aide le corps à mieux répondre à l’action de l’insuline (et ainsi diminuer l’insulinorésistance), et réduit les facteurs de risque pour les maladies cardiovasculaires ».

Ces conseils d’hygiène de vie relèvent de la priorité alors que l’incidence du diabète a fait un bond de +46% entre 2001 et 2015, en passant de 1,7 million de patients à 3,7 millions en 14 ans.

Si vous voulez évaluer votre risque de développer un diabète, cliquez ici.

A noter : en France, entre 500 000 et 800 000 personnes ignorent être atteintes du diabète de type 2. Le caractère insidieux de ce trouble est à l’origine d’un délai moyen de diagnostic de 5 à 10 ans après l’apparition des premiers symptômes.

*avec sus décalage du segment ST9

Destination Santé
Réagir