Culture et Loisirs

Le club Multiprintemps en balade en Italie

Abonnés
  • Le Groupe dans les Dolomites au sommet du col du Pordoi à 2 239 m d’altitude.
    Le Groupe dans les Dolomites au sommet du col du Pordoi à 2 239 m d’altitude.
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Après un premier voyage en Italie il y a 4 ans, le Club des Aînés de Grand-Vabre proposait cette année une escapade d’une semaine en Italie du Nord à la découverte des grands lacs, de villes d’art et des montagnes de cette région. Cette invitation au voyage a rencontré un écho favorable puisque quarante participants se sont retrouvés très tôt par un beau matin de fin mai pour rejoindre, après une journée de bus, les rives du Lac Majeur.

Premier jour en Italie et premier enchantement avec la visite de trois des îles du Lac. D’abord, la plus connue, Isola Bella où se dresse l’imposant Palais Borromée entouré d’un grand jardin baroque à l’italienne. Puis, l’île des pêcheurs qui abrite un petit village pittoresque, et enfin, Isola Madre avec son magnifique palais du XVIe siècle au milieu d’un jardin botanique aux nombreuses variétés de plantes de tous pays. Le jour suivant, départ matinal vers la patrie de Roméo et Juliette, Vérone, avec son magnifique centre historique médiéval, avant de rallier deux des plus belles îles de la lagune de Venise : Murano et ses maîtres verriers, et Burano dont la dentelle est réputée dans le monde entier. Malgré la foule et une chaleur accablante, c’est bien toutefois la journée passée à découvrir la Sérénissime qui a sans doute marqué le plus les esprits : la célèbre place Saint-Marc et sa basilique, les canaux, les ruelles aux mille palais et maisons, et bien sûr, l’incontournable tour en gondole. Le lendemain, après la chaleur de Venise, la fraîcheur des Dolomites était la bienvenue : quatre cols dans la journée et des paysages à couper le souffle.

Le dernier jour en Italie a malheureusement été un peu gâché par les seules pluies du voyage qui n’ont pas permis d’apprécier à leur juste valeur le Lac de Garde et le bourg médiéval de Sirmione.

Au terme d’une semaine bien trop courte de découverte, de partage et de convivialité, chacun est revenu à Grand-Vabre des souvenirs plein la tête avec l’envie de repartir l’an prochain pour un nouveau voyage.

CORRESPONDANT
Réagir