Agriculture

Les agricultrices montent au front pour défendre leur place

  • Une forte mobilisation pour cette réunion de lancement de la campagne de communication.
    Une forte mobilisation pour cette réunion de lancement de la campagne de communication. Repro CPA / Repro CPA
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

La section agricultrice de la FDSEA de l’Aveyron a décidé de mener une campagne de communication.

Lundi soir, à la chambre d’agriculture, les agricultrices ont posé la première pierre d’une campagne de communication visant à "sortir des préjugés" et " affirmer leurs choix". Pour ce lancement, la préfète, Catherine de La Robertie, était de la partie. Soutenant ainsi sans réserve cette démarche, qui fut également saluée par Marie-Thérèse Lacombe, pionnière de ce combat en France, elle-même présente à cette soirée de lancement.

Une soirée au cours de laquelle, Marie-Laure Rigal, présidente de la section agricultrice de la FDSEA, a présenté les grandes lignes de leur action de communication, qui se concrétise notamment par la réalisation d’un sac, l’intervention sur des marchés de producteurs, la possible organisation de conférence, mais surtout la réalisation d’un livret mettant en avant une problématique : Les femmes sont obligées de justifier chaque choix qu’elles font et chaque place qu’elles occupent ou veulent occuper. Et ce, alors même qu’elles sont de plus en plus nombreuses à s’installer comme chef d’exploitation.

Tel que le démontrent des chiffres qui ont été rappelés à cette occasion. "Selon Nathalie Chauchard, élue MSA, 8 311 femmes en Aveyron sont actives en agriculture, dont 2 767 cheffes d’exploitation. Elles étaient 8 % dans les années 70 et représentent aujourd’hui 28 %. Toujours en Aveyron, depuis ces quatre dernières années, 584 femmes sont devenues cheffes d’exploitation contre 793 hommes soit 42 % des installations", a-t-il été ainsi rappelé dans un communiqué.

"Que de chemin parcouru" a pu ainsi commenter Marie-Thérèse Lacombe. Mais force est de constater qu’il en reste encore beaucoup comme en témoigne l’action de ces agricultrices.

Centre Presse Aveyron
Réagir