hommage

Luc-la-Primaube : l’avion de Saint-Exupéry se pose sur le giratoire de l’Étoile

  • Élus et employés communaux posant devant la magnifique maquette de l’avion d’Antoine de Saint-Exupéry.
    Élus et employés communaux posant devant la magnifique maquette de l’avion d’Antoine de Saint-Exupéry. Repro CPA -
Publié le / Modifié le S'abonner

Les espaces fleuris vont également être aménagésµen lien avec cette thématique.

Dans le cadre de l’embellissement des espaces publics de la ville, la thématique retenue cette année est l’Espace Antoine de Saint-Exupéry qui sera inauguré le 7 septembre. Les employés communaux du service "bâtiment", Serge Blanc, Nicolas Delmas et Olivier Astruc, ont réalisé une maquette d’avion de 5 m de long, la partie centrale en fer et le reste en bois.

Vendredi en fin d’après-midi, le maire Jean-Philippe Sadoul, Guy Catala 1er adjoint, Dominique Gombert et Cédric Albinet, adjoints, Martine Censi et Christian Delheure, conseillers municipaux, accompagnés des employés communaux, se sont rendus au giratoire de l’Étoile à La Primaube, où a été implantée cette maquette avec une inscription "Antoine de Saint-Exupéry" sur la coque et autour la silhouette du petit Prince haute de 2 m. Le maire Jean-Philippe Sadoul n’a pas manqué de féliciter les employés communaux pour cette superbe réalisation. De plus, en collaboration avec la MJC de Luc-la-Primaube, le service des "espaces verts" travaille sur un aménagement des espaces fleuris en lien avec la thématique.

Le 31 juillet 1944, le commandant Antoine de Saint-Exupéry monte dans son avion, un Lockheed P-38 Lightning, pour une mission photo au-dessus de la région de Grenoble et Annecy, pour préparer le débarquement de Provence. L’avion disparaît de l’écran du contrôle radar à 14 h 30, à l’approche de la côte d’azur, on ne le reverra plus ! Le mystère commence. Le 7 septembre 1998, un pêcheur marseillais remonte dans ses filets une gourmette gravée au nom de l’aviateur. Cette trouvaille interpelle Luc Vanrell, explorateur et photographe sous marin qui, dans les années quatre-vingt, a repéré une épave qu’il pensait allemande. Celle-ci gît à 70 mètres de fond, près de l’île de Riou, dans la rade de Marseille. Commence alors une enquête archéologique, qui s’avère difficile car 2 avions gisent au même endroit et leurs restes sont imbriqués. C’est lors de la découverte, sur un des panneaux du turbocompresseur, du numéro 2734 (numéro de l’avion de l’écrivain) suivi de la lettre L comme left, que l’épave est enfin identifiée comme étant celle de l’aviateur. Aujourd’hui une partie de l’épave du père du Petit Prince, celle qui a été remontée pour l’expertise, se trouve au musée du Bourget, le reste se trouve encore sous l’eau, disséminée par la pêche.

Centre Presse Aveyron
L'immobilier à Luc-La-Primaube

125000 €

Venez découvrir cette charmante maison dotée d'un énorme potentiel à 10 min[...]

520 €

LOCATION APPARTEMENT LA PRIMAUBE SANS FRAIS D'AGENCE Pièce principale donna[...]

55000 €

LUC : Terrain hors lotissement libre de constructeur idéalement situé à moi[...]

Toutes les annonces immobilières de Luc-La-Primaube
Réagir