Rugby : Hugo Alonso quitte Rodez pour Chambéry

Abonnés
  • À 25 ans, le natif de Béziers rejoint Chambéry (Fédérale 1, toujours en lice dans le challenge Yves du Manoir).
    À 25 ans, le natif de Béziers rejoint Chambéry (Fédérale 1, toujours en lice dans le challenge Yves du Manoir). Archives JLB
Publié le

Un départ de plus au sein d’un Stade Rodez Aveyron pour l’heure rétrogradé administrativement de Fédérale 1 à Fédérale 3.

Ainsi alors que Théron et Teriitaohia avaient décidé de mettre un terme à leur carrière à la fin de la saison, que Chamagne, Baldy, Delouis (parti à Dijon) et Dahir avaient, eux, été laissés libres par leur club, et enfin que Williams s’est engagé avec Béziers (Pro D2, voir notre édition d’hier), c’est l’arrière international espagnol Hugo Alonso qui quitte à son tour la préfecture aveyronnaise.

À 25 ans, le natif de Béziers rejoint Chambéry (Fédérale 1, toujours en lice dans le challenge Yves du Manoir). Il y a trouvé un contrat professionnel de deux saisons dans un club ambitieux, jouant les premiers rôles au troisième échelon français. La situation actuelle du SRA a-t-elle pesé dans son choix ? « Forcément, si le club descendait, je ne serais sûrement pas resté. Mais j’ai eu surtout cette opportunité sportive intéressante. D’ailleurs, quand je l’ai annoncé à Arnaud (Vercruysse, le coach) et Jean-Paul (Barriac, le président), il n’y a eu aucun souci. »

Et le désormais ex-Ruthénois de conclure : « J’ai vécu quatre superbes années à Rodez. Si tout n’a pas toujours été rose en termes de résultats ou de situation dans le club, je garderai plein de potes, dans le rugby comme le boulot (il officiait jusqu’alors dans le monde médical, NDLR). » 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Aurélien Parayre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?