Economie

Le constat alarmiste d'Heiko Carrié, le PDG de Bosch France

  • Heiko Carrié, ici en compagnie de l'actuel directeur de l'usine, Olivier Pasquesoone.
    Heiko Carrié, ici en compagnie de l'actuel directeur de l'usine, Olivier Pasquesoone. Archives JAT / Archives JAT
Publié le / Modifié le S'abonner
Le syndicat Sud a adressé une lettre ouverte au président de Bosch France Benelux, Heiko Carrié, dans lequel il revient sur son "constat alarmiste de la situation de la division PS". 
Cinq sites sont fortement impactés, dont celui d'Onet-le-Château.

Le syndicat Sud de Bosch Rodez a adressé, hier, une lettre ouverte au président de Bosch France Benelux, Heiko Carrié. Cette lettre fait suite au comité de groupe qui se tenait, la veille, à Vénissieux, au cours duquel le "patron" de Bosch France a "abordé le point du site de Rodez, en dressant un constat alarmiste de la situation de la division PS, qui subit une forte baisse sur le marché européen."

Cinq sites fortement impactés

"Vous annoncez qu'il y a 5 sites en Europe qui sont impactés par cette diminution d'activité et estimez une surcapacité d'effectif de 1 500 salariés. Vous évoquez qu'il faut se mettre autour d'une table afin de partager cette chute d'activité, sinon il est possible qu'un site soit menacé. Vous indiquez votre volonté de ne pas fermer le site de Rodez mais il y a quand même 20 % de risque. Afin d'éviter un tel scénario pour ces sites et au vu du retard pris par la diversification, vous entrevoyez certaines pistes qui pourraient être envisagées lors de prochains pourparlers avec les organisations syndicales : plan de préretraite, éventualité d'une réduction du temps de travail avec baisse salariale, trouver des solutions sociales et innovantes afin de sauvegarder l'emploi sur le site. Vous annoncez que notre accord est un exemple au niveau de la division PS et qu'il devrait être pris comme modèle sur d'autres sites."

À la suite de ces propos, le syndicat Sud invite Heiko Carrié, "au plus tôt après le 26 juin, à annoncer clairement au personnel vos intentions et propositions pour notre site." Et de conclure ce courrier avec fermeté : "Nous vous rappelons que sur le site de Rodez un accord est déjà en vigueur et que seuls les salariés font un réel effort. Vous annoncez qu'il faudrait se retrouver autour d'une table, mais pour Sud nous ne reviendrons pas négocier quoi que ce soit sans avoir une garantie d'emploi suffisante avec un vrai projet Industriel. Nous appellerons à une AG lors de votre venue afin que vous expliquiez et que vous répondiez aux questions des salariés sur le devenir de notre site. Le syndicat Sud attend une réponse favorable à notre demande avant le 19 juin 2019. En cas de refus de votre part, Sud ne participera plus à aucune réunion et vous assumerez les conséquences sociales qui en découleront sur le site."

J.B.
L'immobilier à Onet-Le-Château

178000 €

Dans un secteur très prisè d'Onet le Château, parcelle de terrain à bâtir d[...]

116000 €

Appartement T4 de 94 m² avec terrasse, cave et emplacement de parking dans [...]

399000 €

Spécial investisseur !! Venez visiter cette agréable maison d'habitation d[...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir