Auto - Moto

Les Aveyronnaises Sandrine Rouquet et Nathalie Albinet rêvent de goûter au désert

Abonnés
  • Nathalie Albinet et Sandrine Rouquet ont créé l’association « Rêv’2 Gazelles » pour leur projet au Maroc.    
    Nathalie Albinet et Sandrine Rouquet ont créé l’association « Rêv’2 Gazelles » pour leur projet au Maroc.     Rui dos santos / Rui dos santos
Publié le / Modifié le S'abonner
Installées au Monastère et à Gages, anciennes collègues de travail devenues amies, ces deux mères de famille, âgées, respectivement, de 41 et 38 ans, vont tout mettre en œuvre pour participer, du 14 au 28 mars 2020, au Rallye Aicha des Gazelles au Maroc. Un défi à relever.

Fais de ta vie un rêve et d’un rêve une réalité ». Cette citation est née de la plume d’Antoine de Saint-Exupéry et figure en lettres majuscules dans « Le petit prince ». Cette formule sonne comme une philosophie, un leitmotiv. Sandrine Rouquet et Nathalie Albinet ont décidé de répondre à cette invitation.

Leur objectif est de participer au Rallye Aicha des Gazelles 2020 qui soufflera ses trente bougies du 14 au 28 mars. Chaque année, 160 équipages, exclusivement féminins, s’installent sur la ligne de départ de cette épreuve (4x4, crossover, camion, SSV, quad, moto…), avec 2 500 kilomètres à couvrir en neuf jours dans le désert marocain, uniquement en hors-piste, avec navigation à l’ancienne, sans GPS, avec carte et boussole. Ce rallye propose une autre vision de la compétition automobile car l’équipage gagnant n’est pas celui qui couvre la distance à la plus grande vitesse mais celui qui effectue le moins de kilomètres.

Ce concept a « immédiatement séduit » Sandrine Rouquet et Nathalie Albinet. Demeurant, respectivement, sur les hauteurs du Monastère et à Gages, âgées de 41 et 38 ans, mamans d’un garçon et de deux enfants (un garçon et une fille), elles se sont rencontrées à Bosch où elles étaient contrôleuses de gestion (la première a quitté récemment l’entreprise pour un projet d’ouverture d’un cabinet de soins énergétiques). De collègues elles sont devenues amies avec « l’envie de faire quelque chose ensemble ». « Nous avons voulu partager une aventure extraordinaire avec des valeurs de solidarité, lâchent les deux Aveyronnaises en chœur. Nous pratiquons la course à pied et le dépassement de soi était LA priorité. Nous partons un peu dans l’inconnu, pour sortir de notre zone de confort ». Elles ont jeté leur dévolu sur le Rallye des Gazelles et la première réunion d’information en Avignon en novembre 2018 a « confirmé cet élan ». « Ce rallye sera pour moi LE défi qui va marquer un changement de vie », reconnaît Sandrine Rouquet, tandis que Nathalie Albinet est sur la même longueur d’onde : « Ce rallye remplit tous les critères humains que je défend ».

Les deux aventurières parlent aussi « d’engagement solidaire ». « Par notre participation, nous souhaitons être le relais de la solidarité, insistent-elles. Nous voulons faire participer les écoles de nos enfants, Gages et Sainte-Radegonde, ainsi qu’une autre de Rodez Agglo qui souhaite en effet développer un partenariat ». Les intéressées poursuivent : « L’objectif est de récolter, au sein des écoles, des fournitures scolaires au profit des enfants au Maroc, par l’intermédiaire de l’association Cœur de Gazelles. Nous désirons inscrire ce rallye dans un projet pédagogique scolaire (navigation à la boussole, orientation, histoire du Maroc, conditions de vie…).
Les élèves nous suivront en temps réel et pourront communiquer avec nous au quotidien.
Ils suivront ainsi le trajet des fournitures scolaires »
.

En attendant, la première épreuve est de boucler le budget estimé à 30 000 € avec, comme lignes principales, les frais d’inscription (14 900 €) et l’achat de la voiture (9 700 €). Si leur double objectif est de « vivre une belle aventure et de multiplier les rencontres », Sandrine Rouquet et Nathalie Albinet ne cachent pas que « la dimension sportive sera prise très au sérieux et que ce rallye reste une compétition avec la volonté affichée de monter sur le podium ». Ces femmes osent…

Engagées également avec Amélie

L’association Marchons pour Amélie a été créée pour soutenir moralement et financièrement les parents de cette jeune fille atteinte d’amyotrophie spinale infantile, une maladie génétique qui s’est déclarée chez elle à l’âge de 9 mois. Amélie a aujourd’hui 18 ans. Radieuse et pleine de vie, elle est en classe de Terminale au lycée Jeanne-d’Arc à Millau, accompagnée de son auxiliaire de vie, présente à ses côtés toute la journée. « Nous avons décidé d’associer Amélie à notre projet. Pour aider son association et lui reverser une partie de notre collecte, 5 % minimum. Mais aussi pour partager notre aventure avec elle, entre filles, et qu’elle nous donne la force d’aller jusqu’au bout ! », lancent en chœur Sandrine Rouquet et Nathalie Albinet. Les deux gazelles ont ainsi « la ferme intention » de multiplier les initiatives pour recueillir des fonds et certaines sont d’ailleurs déjà fixées. En attendant trois quines dans la salle Orlando à La Primaube, les 10, 11 et 12 janvier 2020, elles seront présentes au Trail de la Louve, organisé entre La Loubière et Agen-d’Aveyron, samedi 29 juin. Ce jour-là, après avoir participé à la randonnée (départ à 15 h 30), elles tiendront ainsi un stand d’information pour parler de « cette aventure sportive et humaine ».

Rui Dos Santos
L'immobilier à Montrozier

54000 €

Belle exposition pour ce terrain dans un bourg avec toutes les commodités c[...]

50300 €

Pas d'information[...]

Toutes les annonces immobilières de Montrozier
Réagir