Sociéte

Les ambulances Lacassagne accélèrent

Abonnés
  • Laurence et Alain Lacassagne ont repris les entreprises de Thierry Sansonnet et de Stéphane Vabre (de gauche à droite).
    Laurence et Alain Lacassagne ont repris les entreprises de Thierry Sansonnet et de Stéphane Vabre (de gauche à droite).
Publié le / Modifié le S'abonner

Après les taxis Mahé et les ambulances Vabre, Alain et Laurence Lacassagne viennent de racheter les ambulances du Haut Villefranchois.

Grossir ou mourir. Une alternative économique implacable. C’est devenu aujourd’hui le lot des entreprises de transport sanitaire avec de récentes mesures instaurées. Les appels d’offres sont désormais lancés au niveau des groupements hospitaliers de territoire (GHT) et non plus des hôpitaux locaux. "Il est difficile pour les petites entités d’y répondre", assurent d’une même voix Alain Lacassagne et Thierry Sansonnet. Ce dernier était à la tête, depuis 2006, des ambulances du Haut Villefranchois, entreprise créée en 1991, à La Bastide-l’Évêque, par Maurice et Bernadette Cournède. Avec cette nouvelle réglementation et la retraite approchant, il a répondu favorablement à la sollicitation d’Alain et Laurence Lacassagne. "Il nous fallait nous développer pour répondre aux demandes des clients avec rapidité", expliquent ces derniers. Priorité à la réactivité. "Cela nous permet d’obtenir une meilleure optimisation des chauffeurs et des véhicules".

C’est au 1er juin que les ambulances Laccasagne, situées en haut des allées Aristide-Briand, ont repris les cinq personnes et les dix voitures de leur confrère du Haut Villefranchois, installé depuis le début des années 2000, avenue de Verdun. Un rachat qui fait suite à celui des ambulances Vabre, de Montbazens, il y a un an, et des taxis Mahé, de La Capelle-Bleys, en novembre 2016. Une belle phase de croissance externe pour s’inscrire aujourd’hui dans les trois ou quatre plus importantes entreprises de transports de personnes du département.

Les ambulances Lacassagne, qui fêteront leurs 40 ans en 2020, comptent désormais vingt-sept chauffeurs. Elles sont à la recherche de deux ou trois supplémentaires. Elles recrutent également un régulateur, poste central dans l’entreprise, dont les trente véhicules sont géolocalisés. Leur position est en permanence connue, ce qui permet de mieux gérer les trajets, en évitant, par exemple, des retours à vide. C’est l’optimisation et la réactivité voulues par Alain et Laurence Lacassagne.

Ce parc auto comprend notamment deux ambulances grand volume et un véhicule pour le transport de personnes obèses. Il permet de répondre à toutes les demandes, dont les appels du Samu.

Avec ce développement des transports (ils assurent aussi de l’assistance), Alain et Laurence Lacassagne ont arrêté l’activité funéraire. Et ils ont réaménagé et rénové leurs locaux avec un bureau pour la régulation et un autre pour l’accueil des clients. Ce réaménagement a permis également l’installation du magasin de location et de vente de matériel médical d’Olivier Bonnet.

Seule ombre au tableau, les soucis de connexion au réseau de téléphonie mobile et d’internet avec l’opérateur historique. Mais cela n’a pas freiné le couple dans sa volonté de développer son entreprise. De grossir.

Après les taxis Mahé et les ambulances Vabre, Alain et Laurence Lacassagne viennent de racheter les ambulances du Haut Villefranchois.

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

335000 €

Spacieuse maison d'architecte de 2006, plain pied de 190 m² habitables dont[...]

38000 €

A l'entrée de la ville, terrain de 1 338 m², viabilisé eau, électricité, té[...]

95000 €

Immeuble de caractère doté d'une remarquable façade, il comprend un local à[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir