Justice

Luc-la-Primaube : une affaire d'agression sexuelle devant les juges

  • Le prévenu a écopé de six mois de prison avec sursis.
    Le prévenu a écopé de six mois de prison avec sursis. Archives CP -
Publié le / Modifié le S'abonner
À la barre du tribunal correctionnel de Rodez, mercredi 19 juin, un homme âgé d'une quarantaine d'années était jugé pour avoir, en mai 2017, agressé sexuellement une femme à Luc-la-Primaube. 

Aux alentours de midi, le vendredi 26 mai 2017 à Luc-la-Primaube, une employée prend sa pause déjeuner à l'extérieur. Elle s'assoit sur un banc et remarque, non loin, un homme " qui la regarde bizarrement "

Malgré tout, un semblant de discussion s'engage. Rapidement, elle trouve la présence de l'homme " envahissante ". Elle s'en éloigne. C'est alors qu'il l'enserre, tente de l'embrasser puis lui touche l'entrejambe et la poitrine. Elle parvient à se dégager rapidement. La victime ira déposer plainte à la gendarmerie peu après.

À la barre du tribunal correctionnel, mercredi 19 juin, le prévenu peine à expliquer son geste. Par l'intermédiaire de son interprète portugais, il explique qu'à l'époque, il avait perdu son travail et s'en trouvait déstabilisé. 

" J'ai eu peur que cela aille plus loin "

La victime reste encore très marquée par cette agression. Elle fond en larmes en se remémorant les faits. " J'ai tellement eu peur que cela aille plus loin ", glisse-t-elle. 

" Ces faits sont loin d'être anodins, relève le procureur de la République, Olivier Naboulet. J'espère que le prévenu aura compris la gravité de son geste ". Et le magistrat de requérir neuf mois de prison avec sursis, assortis d'une obligation de soins.

L'avocate du prévenu, Me Cécilia Fraudet, rappelle que " toutes les agressions sont difficiles pour les victimes ". " Les propos du prévenu ne permettent pas d'expliquer le passage à l'acte, il n'y a aucunes explications rationnelles. Son casier judiciaire est vierge, il n'y a pas eu d'autres victimes depuis deux ans ", poursuit-elle.

Les juges, après avoir délibéré, l'ont condamné à six mois de prison avec sursis, l'interdiction d'entrer en contact avec la victime et à 500 € de dommages et intérêts.

  

Centre Presse Aveyron
L'immobilier à Luc-La-Primaube

512 €

A louer appartement 3 pièces dans une résidence récente et fermée, au coeur[...]

162800 €

A découvrir charmante maison en pierre de type F4. Située dans un petit vil[...]

389000 €

Rare Corp de Ferme 180m² + 90m² de combles aménageables, à 5min de La Prima[...]

Toutes les annonces immobilières de Luc-La-Primaube
Réagir