Sociéte

Avec la Fédération des Aveyronnais d'ici et d’ailleurs, le service est compris

Abonnés
  • Sous les yeux de l’ancien président Gérard Paloc (2e à partir de la droite), qui a passé le relais en 2017, les trois nouveaux hommes forts de la Fédération des Aveyronnais d’ici et d’ailleurs, Frédéric Lavernhe (debout), Pierre Vincens et Robert Moiroux (respectivement, 1er et 3e à partir de la gauche), ont orchestré, mardi soir, dans les Salons de l’Aveyron du 12e arrondissement de Paris, dans le quartier de Bercy, l’assemblée générale annuelle, au cours de laquelle ils ont accueilli, notamment, Jean-François Galliard (président du conseil départemental, 2e à partir de la gauche), Jean-Claude Luche (sénateur, 3e à partir de la droite)  et Serge Gélis (directeur délégué de Centre Presse, 1er à partir de la droite). Les échanges ont été très fructueux au cours de cette soirée. 	Rui Dos Santos
    Sous les yeux de l’ancien président Gérard Paloc (2e à partir de la droite), qui a passé le relais en 2017, les trois nouveaux hommes forts de la Fédération des Aveyronnais d’ici et d’ailleurs, Frédéric Lavernhe (debout), Pierre Vincens et Robert Moiroux (respectivement, 1er et 3e à partir de la gauche), ont orchestré, mardi soir, dans les Salons de l’Aveyron du 12e arrondissement de Paris, dans le quartier de Bercy, l’assemblée générale annuelle, au cours de laquelle ils ont accueilli, notamment, Jean-François Galliard (président du conseil départemental, 2e à partir de la gauche), Jean-Claude Luche (sénateur, 3e à partir de la droite) et Serge Gélis (directeur délégué de Centre Presse, 1er à partir de la droite). Les échanges ont été très fructueux au cours de cette soirée. Rui Dos Santos Rui Dos santos / Rui Dos santos
Publié le / Modifié le S'abonner

Près de trois heures. C’est le temps qu’il a fallu pour faire le tour complet de l’épais ordre du jour de l’assemblée générale de la Fédération des Aveyronnais d’ici et d’ailleurs (qui a longtemps porté le nom de Fédération nationale des amicales aveyronnaises), organisée, mardi soir, dans les Salons de l’Aveyron, en plein cœur du quartier de Bercy (12e arrondissement de Paris). En présence d’une centaine de personnes, dont Jean-François Galliard, président du conseil départemental, Jean-Claude Luche, sénateur, Nicolas Vayre, directeur de la Caseg, Vincent Pothier, représentant ViaSanté, Isabelle Cazals, présidente de la Ligue auvergnate et du Massif Central, Jean-Pierre Bonicel, président des Lozériens de Paris… "Nous sommes réunis pour faire le bilan de la vie de notre Fédération à l’issue de la saison 2018-2019, pour préparer les actions à venir et pour élire les membres du conseil d’administration. Vous verrez que cette année a été riche. Riche grâce à vous, à vos initiatives et à votre dévouement. Vous qui, par vos associations, êtes le socle et l’essence de l’amicalisme". Frédéric Lavernhe, un des trois présidents, a planté le décor.

Le marché de Bercy, en octobre, sur la thèmatique de l’agroécologie

Si les représentants des différentes commissions ont apporté leur pièce à l’édifice (rencontre estivale mardi 13 août à Laissac, les Rabalaïres, bilan financier, compte rendu moral, activités sportives…), trois points ont particulièrement retenu l’attention de l’assistance. Figure de proue du paquebot amicaliste, le marché des pays de l’Aveyron aura lieu les 11, 12 et 13 octobre, avec toujours une centaine d’exposants et 50 000 visiteurs. Il fêtera, cette année, sa 20e édition et, après EDF et l’hydroélectricité en 2018, c’est l’agroécologie qui sera la tête d’affiche. Les trois présidents des chambres consulaires, Jacques Molières (chambre d’agriculture), Christine Sahuet (chambre de métiers et de l’artisanat) et Dominique Costes (chambre de commerce et d’industrie), revêtiront la tenue de parrains. "Cet événement incontournable et très attendu", selon les propres termes de la secrétaire générale Martine Gasq, a donc lieu, depuis 2000, au pied de L’Oustal. Président de ce qu’il a lui-même baptisé "le phare de tous les Aveyronnais d’ici et d’ailleurs", Gérard Paloc en a rappelé les atouts majeurs : "Ces 90 appartements, pour une surface totale de 6 600 m2, ont un taux d’occupation de 99,62 %. En 23 ans, 800 jeunes ont profité du confort et d’un loyer défiant toute concurrence. L’Oustal est l’âme de l’amicalisme, l’expression de la solidarité aveyronnaise". Enfin, membre de la commission Réseaux économiques, qui a vu le jour l’année dernière, Marilise Miquel en a détaillé la génèse et l’ambition : "Elle est destinée aux actifs bien sûr mais également aux jeunes qui vont arriver bientôt sur le marché du travail. Il existe de gros besoins de personnel dans les bistrots, les restaurants (petites annonces sur le site) mais il est important d’élargir ce réseau à d’autres domaines. L’objectif est de (mieux) connaître les attentes et d’y répondre. Avec, par exemple et à l’instar de ce que fait l’amicale de Millau-Paris, des rencontres, proposées deux fois par an, pour recréer du lien économique".

Rui Dos Santos
L'immobilier à Rodez

565 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Au 1er une entrée. Au 2e : d[...]

81000 €

A vendre proche centre ville T4 traversant, actuellement loué , au 2ème éta[...]

660 €

RODEZ : Appartement T4 traversant exposé SUD avec vue dégagée sur la Cathéd[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir