Sociéte

Maison d'arrêt de Druelle : les détenus s’apprêtent à sortir… un CD

Abonnés
  • Les artistes, dans les locauxdu Spip, avec Manon Reiniche.
    Les artistes, dans les locauxdu Spip, avec Manon Reiniche. Marilyn Julvé / Marilyn Julvé
Publié le / Modifié le S'abonner

Le collectif d’artistes de musique urbaine, Prodiges et RCF, va encadrer les détenus de la maison d’arrêt, à Druelle, pour la sortie d’un CD à trois pistes. Ce travail artistique est mené avec le service pénitentiaire d’insertion et de probation.

Le service pénitentiaire d’insertion et de probation (Spip) va faire entrer la musique au sein de la maison d’arrêt de Druelle. Le 27 juin, le collectif RCF (Rodez City Flow), porté par le collectif Prodiges, donnera un concert devant les détenus.

Ce dernier constituera une entrée en matière pour un travail de longue haleine que les deux collectifs vont mener avec les personnes incarcérées, en collaboration avec le Spip.

Une fois le groupe de détenus formé, les ateliers pourront démarrer. Il s’agit pour les artistes de les amener à travailler sur les textes et sur la musique, via des ateliers. Ces derniers seront étalés sur deux semaines.

"L’objectif des ateliers est d’aider ces personnes détenues à s’exprimer, à s’affirmer et à gagner en confiance", explique Manon Reiniche, coordinatrice socioculturelle au Spip. "On sera là pour leur montrer qu’eux aussi peuvent utiliser la musique urbaine pour faire passer un message. Nous avons tous des expériences et des conseils à transmettre. C’est également le cas de ces personnes", souligne Francis Esteves, dit Cisco. Les messages porteront sur la prévention dans tous les domaines (drogue, maladie, sexualité, délinquance…). Autant de domaines d’exploration, à la fois par l’écrit et par la musique assistée par ordinateur (MAO), que les artistes des deux collectifs aiment à appréhender.

Deux domaines (que sont la musique et l’écriture) et que le collectif Prodiges interroge, sans relâche, depuis cinq ans, tant sur le plan artistique que socioculturel. En effet, celui-ci travaille depuis des années, avec les quartiers et les écoles. Il œuvre à donner du sens au collectif, la musique urbaine en étant le support.

C’est donc tout naturellement que la rencontre s’est faite entre le Spip et le collectif d’artistes. Cette rencontre, qui aura donc la maison d’arrêt de Druelle pour cadre, devrait aboutir à l’enregistrement d’un CD 3 pistes. Dans tous les cas, c’est l’objectif. Les ateliers devront également aboutir à la réalisation d’un recueil de textes. Un bel objet que d’aucuns pourront s’approprier et garder.

Le but de ce travail de longue haleine étant finalement "de porter la voix des détenus de l’intérieur à l’extérieur", ajoute Manon Reiniche.

Centre Presse
L'immobilier à Rodez

379 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Très belle prestation sur B[...]

189000 €

Magnifique appartement de Type 4 situé dans le quartier très recherché de l[...]

32 €

Box fermé au sous sol d'un copropriété située en plein coeur du faubourg.[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir