Justice

Il circulait sous l’emprise de stupéfiants

Abonnés
  • Les faits jugés ce mercredi s'étaient déroulés le 27 mai dernier.
    Les faits jugés ce mercredi s'étaient déroulés le 27 mai dernier. José A. Torres. / José A. Torres.
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Connu de la justice pour des faits identiques, un homme d’une trentaine d’années a alourdi son casier judiciaire, mercredi 26 juin, lors de l’audience du tribunal correctionnel. Le prévenu est condamné à une suspension de permis pendant un mois et une amende de 650 euros, pour conduite sous l’emprise de stupéfiants. Des faits qui se sont déroulés le 27 mai dernier.
Pour sa défense, il a évoqué un accident de travail survenu en 2006.
Selon lui, le cannabis lui permet de soulager ses douleurs, qui le handicapent depuis cet accident. Lors d’une perquisition, 7,78 grammes de cannabis ont été retrouvés à son domicile.
« Nous avons également trouvé des amphétamines et du speed à votre domicile. Comment justifiez-vous cela ? », interroge la représentante du parquet.
« Je suis artisan à mon compte et sans employés. Mon travail est très physique. C’est ce qui me permet de continuer », réplique le prévenu. Depuis son arrestation le 27 mai, il explique être suivi par un psychiatre et prendre un traitement contre l’addiction.
Son avocat, Maître Frédéric Cruz, a tenu à préciser que son client avait tenté d’arrêter l’usage de ces substances par lui-même avant l’arrestation, mais en vain.
Et la défense de rappeler avec force que l’usage de stupéfiants était la conséquence de son accident ».
« Il représente un danger pour les autres puisqu’il conduit régulièrement sous l’emprise de substances illicites », a rétorqué l’accusation.
Elle a également rappelé la promesse que le prévenu avait fait à sa fille : arrêter de prendre de la drogue. « Vous n’avez pas tenu cette promesse », assène la procureure. « Si vous voulez continuer de travailler, vous devez arrêter de prendre de la drogue », conclut-elle.
Le prévenu s’est engagé à ne plus prendre de drogues, pour mener à bien son suivi psychiatrique ainsi que son traitement.
 

A. L.
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

108000 €

A vendre, quartier Faubourg Type 3, TBE, avec cave et garage. Surface loi C[...]

595 €

Situé dans une résidence calme et agréable, grand appartement de type 3 com[...]

501 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Agréable 3 pièces dans rési[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir